Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le père Alexis de Barbezieux.
Le père Alexis de Barbezieux.

Le père qui a sauvé la paroisse de Limoilou

Félix Lajoie
Félix Lajoie
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Une paroisse naissante avec des milliers de dollars de dettes. Un curé laissé seul à lui-même et probablement fort désespéré. Un billet de train… et un curé disparu. Fort heureusement le père Alexis de Barbezieux était là pour sauver le bateau qui sombrait. Pour sauver Limoilou.

Le père Alexis écrivait, en 1921, Histoire de Limoilou, un des premiers livres d’histoire locale accessible au public. Ce livre est aujourd’hui réédité par la Société historique de Limoilou.

La première édition avait été élaborée pour commémorer les 25 années d’anniversaire de la paroisse Saint-Charles-de-Limoilou. L’édition 2021 vient évidemment célébrer le centenaire de ce livre, qui ne traite pas uniquement de la paroisse, mais bien de l’histoire unique du quartier singulier qu’est Limoilou, de l'arrivée de Jacques Cartier jusqu’au 20e siècle.

Natif du sud de la France, le père Alexis (Georges Derouzier de son nom civil) faisait partie de l’Ordre des Frères mineurs capucins. Il débarqua en 1889 dans le but précis d’établir l’Ordre sur le territoire canadien. C’est ce qu’il fit en Ontario, dans la région d’Ottawa.

Désireux de se faire confier une paroisse en territoire canadien-français, le père Alexis eut enfin une occasion qui se présenta à lui en 1902. Cette opportunité était en réalité un véritable cadeau empoisonné.

En effet, la paroisse de Limoilou était criblée de dettes. Une première église avait été érigée en 1897, mais elle fut rasée par les flammes deux ans plus tard. En 1901, une nouvelle église fut construite pour la somme respectable de 35 000$.

Le Curé Côté qui dirigeait la paroisse depuis ses débuts était, semble-t-il, très respecté. Toutefois, il avait été laissé à lui seul pour gérer à la fois l’église, les finances et toute l’administration de la paroisse. Malgré sa bonne volonté, il n’arrivait pas à voir la lumière au bout du tunnel.

La rumeur veut que le Curé soit allé jusqu’à parier sur des courses de chevaux pour renflouer les caisses. Pari hippique ou pas, la paroisse accumulait des dettes qui totalisaient près de 50 000 $, un montant énorme pour l’époque.

Au mois de mai 1902, la bouilloire déborda : le Curé Côté décida qu’il en avait assez. Il se procura un billet de train et sans avertir personne, il disparut aux États-Unis. C’est à ce moment que le père Alexis de Barbezieux fut appelé en renfort.

Les difficultés n’ont pas manqué sur son parcours. La première : prendre en son nom personnel les dettes de l’église. Malgré les embûches, le père Alexis releva le défi haut la main. Il sortit la paroisse de l’impasse et il devint une figure hautement respectée dans le quartier et au-delà.

Un historien depuis toujours 

 La réédition du livre c’est vraiment le même objectif que la première édition, c’est-à-dire créer un sentiment d’appartenance avec la paroisse», explique Gilles Gallichan, historien et membre de la Société historique de Limoilou. Le Soleil a pu le rencontrer, accompagné de son confrère de la Société, Daniel Papillon, sur l’accueillant balcon du monastère des frères capucins, sur le boulevard du même nom.

Selon M. Gallichan, le quartier de Limoilou rassemblait au départ beaucoup de gens qui arrivaient de différentes régions plus ou moins éloignées. Le Père Alexis avait déjà enseigné l’histoire et écrit des ouvrages historiques notamment sur la région d’Ottawa. Il eut alors l’idée d’écrire «un livre d’histoire pour que les gens aient un dénominateur commun […] un sentiment d’appartenance», explique monsieur Gallichan.

Le livre du père Alexis fut énormément apprécié par les figures importantes de son quartier. Cependant, comme le livre coûtait 50 sous, il n’était pas à la portée de tous les portefeuilles de l’époque. La paroisse fit alors un geste remarquable : elle acheta toutes les copies de l’Histoire de Limoilou, pour ensuite les distribuer dans chaque foyer de la paroisse.


« Notre Société d’histoire est jeune (2008), mais on sent vraiment un grand sentiment d’appartenance de la part des citoyens »
Daniel Papillon


La réédition du livre, à l’instar de la première, est donc destinée à nourrir cet amour envers le quartier de Limoilou.

Selon M. Gallichan, c’est aussi pour célébrer ce personnage méconnu de notre histoire locale qu’est le Père Alexis de Barbezieux. Sans lui et les frères capucins, le quartier de Limoilou ne serait fort probablement pas le même de l’avis de M. Gallichan. Une petite plaque commémorative devrait d’ailleurs être érigée prochainement dans le petit espace vert qui sépare l'église de Saint-Charles-de-Limoilou et le Centre Horizon, sur la 8e avenue.

L’édition 2021 de l’Histoire de Limoilou est disponible uniquement à la Librairie Morency.