Cohabitat Québec doit accueillir ses premiers occupants, en juin prochain.

Le père de Cohabitat meurt, son rêve presque achevé

Le fondateur de Cohabitat Québec, Michel Desgagnés, est décédé samedi dernier d'une méningite virulente à l'âge de 45 ans, quelques mois seulement avant la concrétisation de son projet de communauté d'habitations dans le quartier Saint-Sacrement dont les unités seront livrées à la mi-juin.
Michel Desgagnés a succombé samedi à une virulent méningite.
«Son décès est complètement inattendu et a pris tout le monde par surprise, car Michel était en pleine forme. Malheureusement pour lui, il a attrapé un type de méningite assez rare qui est mortel à 100 %. Il est entré à l'hôpital avec des symptômes qui ressemblaient à ceux de la grippe et il est décédé six jours plus tard», commentait vendredi Guillaume Pinson, responsable des relations publiques pour Cohabitat Québec.
C'est à la suite d'une tournée des écovillages au Canada, aux États-Unis et en Europe que Michel Desgagnés avait lancé Cohabitat Québec, un projet regroupant 42 maisons de ville et condominiums avec des espaces communs au début des années 2000.
Guillaume Pinson a d'ailleurs assuré vendredi que le décès de M. Desgagnés ne ralentirait pas le projet. «Avant de mourir, il a un peu réalisé le grand rêve qu'il avait lancé en 2003. Le comité est toujours en place et le chantier continue», poursuit-il.
D'ailleurs, Cohabitat Québec a déjà nommé une nouvelle directrice générale, Jessica Veillet, qui succédera à Michel Desgagnés. «Michel était en réflexion afin de passer le relais de la direction générale à Mme Veillet, qui est déjà membre de notre comité. Ils s'étaient rencontrés à deux reprises à ce sujet en décembre. Le passage des pouvoirs a toutefois eu lieu beaucoup plus rapidement que prévu», poursuit M. Pinson.
Chantier avancé
Le chantier de la rue Louis-Jetté, dont les travaux avaient débuté en juin dernier, est présentement très avancé. «Sur 42 unités, il n'en reste qu'une dizaine à vendre», explique Guillaume Pinson.
Concept lancé au Danemark, où plusieurs centaines de projets semblables existent déjà, le cohabitat, ou cohousing, consiste en la conception d'un quartier par ses futurs résidants qui se dotent d'installations communes importantes tout en choisissant de réduire la surface de leurs unités privées. Il en existe une dizaine au Canada, mais celui de Québec sera le premier dans la Belle Province.