Le parc de la Pointe-aux-Lièvres est très fréquenté.

Le parc à chiens de Pointe-aux-Lièvres là pour rester

Les chiens pourront continuer à courir et à s'amuser au parc canin de la Pointe-aux-Lièvres. Non seulement l'installation municipale ne risque plus de déménager comme plusieurs le craignaient, mais ses environs seront réaménagés pour le rendre plus beau et plus «discret».
«Oui, la possibilité de le déménager avait été envisagée, mais il est tellement populaire, tellement un bel endroit. Il répond vraiment à un besoin», a confirmé au Soleil l'attaché de presse du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin.
Ce parc canin bénéficie en effet d'une localisation avantageuse, le long de la rivière Saint-Charles, à la frontière de Saint-Roch et de Limoilou.
En août, la conseillère municipale de Limoilou, Suzanne Verreault, avait reconnu à Radio-Canada que l'option de «relocaliser» le parc canin était possible en raison de la construction de la tour d'habitation Origine, située tout près. Cet immeuble fait partie d'un plus vaste développement de l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres qui prend finalement forme après des années d'attente.
Réaménagement
Or, le parc canin est là pour rester, confirme-t-on au cabinet du maire. Plus encore, l'installation du 25, de la Pointe-aux-Lièvres, le seul à Québec avec celui de la Pente-Douce, avenue Belvédère, sera amélioré avec notamment la plantation d'arbres autour.
«Il sera réaménagé autour pour le rendre plus discret et mieux intégré», a poursuivi M. Nolin. 
Finalement, poursuit le porte-parole du maire, la Ville de Québec y voit même des avantages, voire une valeur ajoutée pour les futurs résidents des immeubles actuellement en construction. «Ils seront peut-être heureux de pouvoir amener pitou au parc à chiens», a-t-il résumé.
La possibilité de déménager le parc à chiens avait été abordée l'été dernier au conseil d'arrondissement La Cité-Limoilou. Mme Verreault avait alors indiqué que les fonctionnaires de la Ville de Québec avaient été mandatés pour étudier diverses solutions de rechange. La conseillère, aussi présidente d'arrondissement, avait toutefois affiché une préférence pour maintenir le parc canin dans les quartiers centraux. 
À l'époque, la perspective d'un déménagement avait fait craindre certains propriétaires de chien de Saint-Roch ou Limoilou qui ne voulaient pas perdre la seule place du secteur où il est permis de faire courir son chien sans laisse.