Les midibus remplaceront notamment les mal-aimés «écolobus», souvent brisés.
Les midibus remplaceront notamment les mal-aimés «écolobus», souvent brisés.

Le midibus, pour faire oublier l'Écolobus

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Avec deux ans de retard sur l’échéancier initial, le Réseau de transport de la capitale (RTC) a finalement reçu son premier midibus — un véhicule hybride plus petit que les autocars habituels — qui sera testé sur la route d’ici l’été. Il faudra cependant attendre 2019 pour que les 64 commandés soient déployés. Un projet d’environ 51 millions $.