En vertu du Code civil, les remboursements demandés sont seulement liés à des rémunérations fautives des trois dernières années, a expliqué le maire Sylvain Juneau. «Ainsi, seulement approximativement le tiers des sommes perçues en trop sera récupéré par la Ville. C'est choquant, voire scandaleux, mais c'est la loi», croit ce dernier.

Le maire Juneau «indigne et irresponsable», disent les conseillers

«Honte au maire Juneau», ont clamé vendredi cinq des six conseillers municipaux de Saint-Augustin-de-Desmaures, quelques jours après que le maire les eut pointés du doigt pour un paiement de 350 000 $ dû pour le déficit de l'agglomération.
Le maire Sylvain Juneau avait blâmé cinq conseillers municipaux, avec qui il est en guerre ouverte, mercredi dernier, pour le chèque que la Ville devrait faire à l'agglomération et son impact sur le compte de taxes de la population. Le maire estimait alors que sa ville n'en serait pas là si les conseillers avaient approuvé l'entente qu'il voulait conclure avec Québec au début de 2016 afin d'exclure Saint-Augustin des déficits d'agglomération. 
Les accusations du maire ont fait bondir les conseillers municipaux France Hamel, Denis Côté, Lise Lortie, Guy Marcotte et Louis Potvin, qui ont cosigné une lettre, vendredi, dans laquelle ils accusent le maire d'être «indigne et irresponsable». 
Jointe par Le Soleil, France Hamel a assuré que «la facture de 350 000 $ n'aura aucun impact sur le compte de taxes», car 800 000 $ avait déjà été prévus à cet objet dans le budget de 2016. Elle estime que Sylvain Juneau fait peur aux citoyens inutilement en sonnant une fausse alerte. 
«Trouvez-moi un autre maire qui parle contre sa propre ville», a défié Mme Hamel. «Il n'arrête pas de dénigrer Saint-Augustin même si la ville va bien présentement. Ce n'est pas ça qui va aider la vente de terrain dans le parc Industriel, les ventes de maisons et les commerces. On trouve ça irresponsable.»
Les conseillers municipaux rappellent également que l'entente sur la table avec la Ville de Québec exigeait que la poursuite de 30 millions $ intentée par Saint-Augustin soit laissée tombée.
Relation houleuse
Signe que la relation entre le maire Juneau et les conseillers municipaux issus de la précédente administration municipale ne s'améliore pas, ces derniers profitent du même communiqué pour énoncer que le maire «n'a aucune vision, il nuit au développement de la ville». 
France Hamel a d'ailleurs soutenu que le salaire des conseillers municipaux de la Ville n'allait pas en augmentant, comme le dénonce le maire Juneau. «On va photocopier notre T4 en décembre. Vous allez voir que c'est le même 24 228 $ que l'année précédente.»
Rappelons que le maire compte maintenant sur un allié parmi ses conseillers municipaux avec l'élection, en mars dernier, de l'indépendant Raynald Brulotte dans le district du Lac.