Même s'il avait soutenu à plusieurs reprises qu'il ne se représenterait pas à la mairie, Robert Miller sera à nouveau dans la course pour les prochaines élections municipales en novembre.

Le maire de Stoneham-et-Tewkesbury, Robert Miller briguera un troisième mandat

Même s'il avait dit à maintes reprises qu'il ne se représentera pas à la mairie de Stoneham-et-Tewkesbury, le maire Robert Miller a changé d'idée. Il sera dans la course pour briguer un nouveau mandat en novembre prochain.
«Depuis quelques mois, ça me travaille à l'intérieur. Je regarde le bilan de presque huit ans de travail. C'est une municipalité en croissance. Il y a encore du beau travail à faire», a avancé le maire Miller, joint au téléphone dimanche. L'heure de la retraite n'a pas encore sonné pour le maire qui cherchera à obtenir la confiance des électeurs pour une troisième fois. 
«Le prochain mandat va tourner autour du milieu de la famille», a souligné le principal intéressé. Grand-père, M. Miller estime que des projets doivent être menés pour attirer de nouvelles familles et offrir plus de services à celles qui vivent déjà dans la municipalité. «Il faut avoir des conditions pour faire en sorte de les accueillir», a-t-il précisé, mentionnant sa volonté de voir naître de nouveaux commerces. 
Cette annonce a surpris la conseillère Marie-Ève D'Ascola, qui risque «à 90 %» de se lancer aussi dans la course. En 2015, elle avait quitté les rangs de l'ancienne équipe du maire Miller, suivie par deux autres conseillers. «Je suis surprise, surtout qu'il y a deux ans, quand j'ai quitté l'équipe, il avait dit que c'était son dernier mandat.» Un signe, croit-elle, que la population ne peut pas se fier à ce que le maire dit. «Tout change dans ce qu'il annonce. On a eu beaucoup de va-et-vient», a déploré Mme D'Ascola, qui reproche au maire son manque de transparence et d'ouverture.
Le conseiller Louis-Antoine Gagné, qui a aussi quitté le navire de l'équipe Miller pour siéger comme indépendant, n'est pas du tout étonné de la décision du maire. Ce producteur agricole de Stoneham, qui souhaite lui aussi se présenter à la mairie, critique la vision du développement de la municipalité du maire actuel. 
Vision différente
En défenseur d'une croissance plus lente, M. Gagné espère rallier l'opinion de ceux qui veulent limiter le développement immobilier et commercial. «Le compte de taxes monte rapidement, le développement monte rapidement, je n'ai pas l'impression que le citoyen trouve son compte», a-t-il soutenu.
L'autre candidate à la mairie s'inscrit aussi en faux par rapport à la position du maire. «Une des choses que j'ai demandé souvent au maire, c'est d'avoir un meilleur encadrement pour ce qui est du développement. Il faut trouver un équilibre, et on a perdu cet équilibre», a indiqué Mme D'Ascola. 
Malgré les désaccords au conseil municipal, le maire Miller appelle les conseillers à «s'élever au-dessus de la mêlée». «On a tous une responsabilité comme élu de permettre à notre municipalité d'aller de l'avant.» À sa défense, le maire affirme qu'il n'a pas déposé un budget «électoraliste» pour l'année 2017, affirmant qu'il faut «continuer d'avancer». Ce budget prévoit notamment une hausse des comptes de taxes de plus de 4 %.