Gilles Lehouillier

Le maire de Lévis au repos forcé

Le maire de Lévis est au repos forcé pour quelques jours. Gilles Lehouillier (photo) subit des tests médicaux pour déterminer la cause d'un malaise physique.
Le cabinet de M. Lehouillier a publié mardi un communiqué de presse de quelques lignes à peine pour dire que le maire «s'absentera quelques jours pour prendre un peu de repos» en raison d'une «vilaine grippe». Robert Maranda, maire suppléant, le remplace dans l'intervalle.
Après discussion avec Florent Tanlet, attaché de presse du maire, il semble que l'hypothèse d'une pneumonie soit écartée, mais pas celle de l'influenza. Les médecins explorent aussi d'autres pistes. M. Lehouillier est soumis à une batterie de tests pour trouver la cause du profond malaise qui draine ses forces depuis la fin de la semaine dernière.
C'est une situation inusitée pour le maire Lehouillier, grand sportif et gros travailleur. Il a d'ailleurs hésité à rendre compte de son état de santé, rapporte M. Tanlet, mais il anticipait des questions sur son absence lors d'événements publics programmés cette semaine. Il devait participer mardi au forum Québec 2050 et devait faire une annonce dans le dossier du pont de Québec aujourd'hui. «Ce n'est pas le genre du maire de se plaindre», dit son porte-parole, qui promet de tenir les journalistes et la population au courant des développements.