Les préparatifs vont bon train sur Grande Allée pour la fête du jour de l’An, dont les activités se dérouleront du 28 décembre au 1er janvier.

Le jour de l'an jusqu'au Carnaval? [VIDÉO]

Alors que les préparatifs du jour de l’An sur la Grande Allée allaient bon train à la place George-V jeudi, le promoteur de l’événement pense déjà à l’avenir. Maintenant que la fête, qui se déroule du 28 décembre au 1er janvier, a été largement adoptée du grand public, pourquoi ne pas la faire durer jusqu’au Carnaval? se demande-t-il.

À la veille du début des festivités, le grand manitou d’Action promotion Grande Allée, André Verreault, a expliqué qu’une réflexion avait été enclenchée quant à la possibilité d’élargir les cadres de l’événement, qui en est à sa 10e présentation, cette année.

«Les gens de Québec, ce sont des gens qui aiment faire la fête. Quand on leur propose une fête qui fait du sens et où ils ont du fun, ils embarquent tout le temps. On a proposé quelque chose et les gens l’ont adopté. C’est comme ça. Là, il faudrait peut-être commencer à penser à faire autre chose…» a-t-il laissé entendre.

Sans préciser quelle forme pourrait prendre cet «autre chose», André Verreault cible le temps mort séparant le jour de l’An du Carnaval de Québec comme une période où la Grande Allée bénéficierait d’une plus grande animation.

«Il y a quand même un gros trou entre le jour de l’An et le Carnaval... Il y a peut-être de quoi à faire entre les deux», a-t-il convenu.

En ce sens, Action promotion Grande Allée a déjà amorcé des discussions avec l’événement-phare de la saison hivernale à Québec.

«On parle beaucoup avec le Carnaval en ce moment à ce sujet-là. […] L’ouverture est là. C’est clair», a soutenu M. Verreault.

Consultant auprès de l’événement, Daniel Gélinas ne nie pas que des discussions aient eu lieu entre les deux parties.

«Le Carnaval travaille avec André Verreault. Il y a une belle entente entre les deux. Plusieurs activités du Carnaval se déroulent autour de la Grande Allée. Cette année, le Palais s’y trouvera et le défilé passera par là», a-t-il fait remarquer.

La possibilité de marier les deux programmations semble toutefois ténue à Daniel Gélinas, considérant la longue pause entre les deux événements. Le Carnaval se déroulera du 8 au 17 février.

«Il y a quand même un mois entre les deux événements. C’est sûr que ce serait idéal, que ce serait le fun si ça pouvait se continuer. Mais ça ne semble techniquement pas possible», a-t-il estimé.

Il faudra d’abord qu’Action promotion Grande Allée remporte l’appel de projet lancé par la Ville de Québec il y a une semaine pour les festivités de 2019, l’entente de trois ans entre le promoteur et la Ville prenant fin cette année.

Les idées ne semblent toutefois pas manquer à André Verreault, qui est également sollicité par de potentiels partenaires.

«On cogite. Nous, sur Grande Allée, comme c’est là, ça va bien. Il y a déjà bien du monde qui veulent venir se greffer à l’événement aussi. On écoute tout ça. On écoute les commentaires. Où on va être l’an prochain? Jusqu’où on va aller? Je ne sais pas. Je n’ai aucune idée. Pour l’instant, je me [concentre] sur le 10e anniversaire et j’ai bien hâte au 31!»

+

LA GRANDE ALLÉE ANIMÉE DÈS VENDREDI

«Cette année, c’est un peu différent. Le carrousel n’était pas là l’an passé. Les choses bougent tout le temps. On a plus de foyers cette année. En ce qui me concerne, je trouve ça beau, les foyers. Je trouve que ça sent bon. Il n’y en a jamais trop!» a raconté André Verreault qui, avec son équipe, mettait la touche finale aux lieux, jeudi.

Avec une température plus clémente qu’en 2017, la mise en place a été beaucoup moins éprouvante pour l’équipe d’Action promotion Grande Allée, cette année. «Si je compare avec l’an passé, c’est déjà beaucoup mieux, parce que l’an passé, il faisant - 50 °C! Là, ça va bien. En plus, on a eu beaucoup de neige, suivi d’un bon redoux, ce qui fait qu’on travaille sur des terrains plats. Ç’a l’air de rien, mais pour nous, c’est très important. Sinon, on appréhende un peu le verglas vendredi, mais comme on est pas mal avancés, on devrait s’en sortir comme il faut», a estimé M. Verreault.

Les festivités prendront leur envol vendredi et se poursuivront jusqu’au dimanche 30 décembre, avec de l’animation sur la Grande Allée.

«La grande roue, le carrousel et la glissade, tout ça, c’est gratuit. On a des espaces chaleur, du chocolat chaud, de la nourriture. On a un bar. On va aussi servir des produits du terroir québécois. Il va y avoir de la musique d’ambiance et des lumières partout sur la Grande Allée. Et le 31 au soir, ce sera la même affaire, mais en plus, il y aura une scène au parc de la Francophonie [Famille Painchaud] et une scène au Parlement [DJ Champion]», a résumé l’organisateur.

Quant au décompte de minuit, il y en aura un… peu importe où l’on se trouvera sur le site.

«À la place de l’Assemblée-Nationale, il y a quatre écrans méga-géants. À place George-V, ça va se passer sur l’horloge. Sinon, ça va être dans la foule avec les représentants de la mairie. À minuit, il y a un méga feu d’artifices sur les Plaines. Ici, à place George-V, ce sera le spot parfait pour le voir.»