Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jade-Éva Côté-Rouillard
Jade-Éva Côté-Rouillard

Le Grand Marché trouve une nouvelle dg... au Grand Marché

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le Grand Marché de Québec a trouvé sa nouvelle directrice générale… dans ses propres bureaux. L’ancienne directrice des communications, Jade-Éva Côté-Rouillard prend les rênes avec l’intention d’animer davantage le bâtiment voisin de l’amphithéâtre de la capitale.

Son chantier prioritaire sera d’égayer, l’année durant, l’allée des maraîchers parfois bien vide. «Dans les mois qui s’en viennent, il y a clairement une optimisation des espaces non occupés [à réaliser]», nous explique-t-elle au cours d’un entretien téléphonique. «Les pieds carrés» doivent être «dynamisés». 

Pour y arriver, Mme Côté-Rouillard entend notamment diversifier l’offre, ouvrir les portes du Grand Marché à des entreprises du secteur agroalimentaires plus variées. Et poursuivre l’organisation d’événements avec des partenaires externes. 

Stimuler, développer

La nouvelle DG note que les attentes sont grandes. Mais qu’il faut être patient. 

«Il ne faut jamais oublier que [le Grand Marché] c’est un nouveau projet, un nouveau bâtiment. C’est tout jeune encore.» 

Mais aura-t-elle les moyens de ses ambitions ? Mme Côté-Rouillard convient que les finances sont gérées parcimonieusement. Elle affirme cependant du même souffle que le bilan de la dernière année a été positif. 

Il y a néanmoins eu des soubresauts. La Ville de Québec a octroyé un prêt d’urgence de 300 000 $ en juillet 2020 afin de soutenir l’organisation qui manquait de liquidités. Puis, à l’automne, Daniel Tremblay, directeur général de longue date, a été remercié. 

Jade-Éva Côté-Rouillard maintient que la Coopérative des horticulteurs de Québec, gestionnaire du Grand Marché, n’est pas en difficulté. «Ce n’est pas vrai. […] On termine l’année dans le positif.» 

Aussi, durant l’intérim à la direction générale, un plan stratégique nouveau a été développé afin de stimuler l’entreprise. «Le grand marché n’est pas en problématique.» 

Les coffres ne débordent pas et il y a des prêts à rembourser, mais le Grand Marché ne pataugerait pas dans la «précarité», tranche-t-elle. 

Événementiel

On l’a vu un peu plus haut, Jade-Éva Côté-Rouillard était déjà dans la boîte : «J’avais déjà les deux pieds dedans». 

Avant, elle était connue comme organisatrices chez J-EM Événements où elle a bossé durant une décennie. Elle a notamment participé au Village Nordik, à des fêtes du Canada, des commémorations de Patrimoine Canada… 

Dans son nouveau rôle, elle espère convaincre les Québécois de faire le déplacement vers le Grand Marché afin d’investir dans l’achat local.