Alexandre Caron, Catherine Gagné, Virginie Tardif et Sébastien Huot ont trinqué sur les quais du Vieux-Port.

Le Festibière prêt à accueillir le flot de festivaliers

Se disant surpris de l'achalandage des deux premières années, les organisateurs du Festibière, qui se tiendra du 16 au 19 août, ont pris les grands moyens pour éviter la congestion de l'an dernier.
«Le premier Festibière, on a eu un beau résultat avec 65 000 personnes», raconte l'un des organisateurs de l'événement, Sébastien Huot. «L'an dernier, on a eu une surprise d'affluence, alors qu'on pensait avoir une augmentation légitime.» Toute une surprise, alors que 95 000 personnes ont fréquenté le site de ce festival de la bière à l'Espace 400e. Les dirigeants ont tiré des leçons l'an dernier, alors que de la congestion a été observée à l'entrée du site pour se procurer un verre et lors de l'approvisionnement des jetons auprès des vendeurs mobiles.
Cette année, les gens peuvent se procurer leur verre et les jetons en prévente. Le site sera plus convivial et les organisateurs entendent accueillir 100 000 buveurs de bière. «On ne se fera pas prendre comme l'an dernier», promet Sébastien Huot. Une soixantaine d'exposants seront présents, et c'est à la microbrasserie Le Corsaire que revient l'honneur, cette année, d'élaborer le brassin spécial du Festibière.
L'événement a tellement gagné en popularité qu'il a incité la Ville de Québec à doubler sa subvention. Sa contribution est passée de 15 000 $ en 2011 à 29 000 $ cette année. Le gouvernement du Québec y va d'une première contribution de l'ordre de 12 500 $. Selon les données du Festibière, les retombées économiques sont évaluées à 3,2 millions $, tandis que les retombées touristiques sont chiffrées à 2,4 millions $. Sur les 95 000 visiteurs comptés l'an dernier, 29 % sont des touristes provenant de l'extérieur de la région de Québec.
Vitrine de choix
Le Festibière est une belle vitrine pour les microbrasseries de la région de Québec. «Notre but est de se faire connaître», espère Luc Boivin, copropriétaire de la Microbrasserie des Beaux Prés, qui a ouvert ses portes à la fin de l'année 2011 sur le boulevard Sainte-Anne, à Sainte-Anne-de-Beaupré. «Notre clientèle cible est les gens de Québec.»
Pour La Barberie, l'événement est un incontournable. «Il se passe quelque chose en ce moment au Québec, alors que se tiennent plusieurs événements de bière», souligne Bruno Blais, directeur général de la microbrasserie du quartier Saint-Roch. «On ne peut plus tous les faire, alors le seul que l'on fera cette année, c'est le Festibière, parce que c'est dans notre cour.»
Les dirigeants du Festibière ont mis en place plusieurs moyens de transport pour que les buveurs éméchés ne repartent pas de l'Espace 400e avec leur véhicule.