Le jardin situé à l'intersection des rues Saint-Joseph est et Caron, dans le quartier Saint-Roch.

Le fédéral ouvert à financer le verdissement du centre-ville de Québec

Le fédéral ouvre la porte à financer des projets de verdissement des quartiers centraux de Québec.

Il neigeait mardi. Mais dans la galerie L’Articho de la rue Saint-Vallier Est, on causait framboisiers et pommiers!

La presse avait été convoquée. Il y avait là quelques citoyens qui ont planté dans le coin au cours de l’automne. Il y avait aussi le nouveau conseiller municipal Pierre-Luc Lachance et le député-ministre fédéral de Québec, Jean-Yves Duclos. Pour causer plantes vertes.

Et que voulait-on annoncer? Qu’une initiative communautaire à petite échelle, financée par les deux gouvernements représentés, «porte fruit».

Piloté par l’organisme PECH, mais appuyé par une quinzaine d’autres organisations locales, le projet Verdir Saint-Roch a permis de mettre en terre 28 arbres fruitiers, 37 arbustes et 54 vivaces. Une contribution au verdissement et à la lutte aux îlots de chaleur, vante-t-on. À la fin du projet, début 2019, on escompte avoir ajouté quelque 300 végétaux, dont 66 arbres au quartier.

Cette initiative ne permettra pas d’augmenter significativement la canopée de la Basse-Ville. «C’est presque une goutte d’eau dans l’océan», convient le directeur administratif de PECH, Daniel Lévesque. Mais il perçoit là le début d’un mouvement.

Et il y a plus que la verdure. Il y a aussi les citoyens aidés par les organismes communautaires qui ont été recrutés pour participer, qui ont été formés, qui peuvent maintenant former les autres. Des personnes aidées qui sont devenues des personnes aidantes, illustre M. Lévesque.

Les budgets seront-ils au rendez-vous si d’autres groupes présentent des projets de plantation? Le ministre Jean-Yves Duclos dit oui. «Il y a des quartiers évidents […] qui auraient besoin d’être plus verts encore. Je pense beaucoup aux quartiers de la Basse-Ville: Saint-Sauveur, Saint-Roch, Saint-Malo. Même des quartiers comme Vanier, Les Saules et Duberger pourraient en profiter aussi. Et Saint-Jean-Baptiste, dans la Haute-Ville, le Vieux-Québec.»

En attendant, les résidents qui voudraient prendre part à Verdir Saint-Roch en ajoutant des végétaux sur leur terrain peuvent signifier leur intérêt ici: verdirsaintroch@gmail.com.