L'enseigne ronde de l'ancien Cinéma de Paris est «une perte totale» selon Ex Machina, qui a fait ce constat lors de son démantèlement.

Le Diamant ne veut plus réintégrer l'enseigne du Cinéma de Paris

Le théâtre Le Diamant prépare une nouvelle demande au Ministère de la Culture afin de ne pas réintégrer la fameuse enseigne ronde du Cinéma de Paris au théâtre actuellement en construction dans l'ancien YMCA de place d'Youville.
L'enseigne est démantelée depuis le 23 février et l'équipe de la compagnie Robert Lepage, Ex Machina, avait à l'origine l'intention de l'intégrer dans son concept architectural. Or, durant la démolition, Ex Machina a constaté que l'enseigne, incendiée en 2007, «était une perte totale» et a annoncé ne pas souhaiter en intégrer une copie.
Le hic, c'est que l'organisation avait la permission du ministère de la Culture pour «le démantèlement, l'entreposage et la réinstallation de l'enseigne de l'ancien Cinéma de Paris», a précisé au Soleil la porte-parole du Ministère, Annie LeGruiec. «Si le promoteur souhaite retirer définitivement l'enseigne, il devra transmettre une demande d'autorisation officielle, laquelle sera analysée par le Ministère. L'analyse se fera en fonction de l'impact de l'intervention sur les valeurs patrimoniales, notamment les valeurs architecturale et historique, du site patrimonial déclaré du Vieux-Québec», a-t-elle poursuivi.
Ce que fera Ex Machina, a assuré au Soleil lundi son porte-parole Édouard Garneau. «Nous sommes à préparer une nouvelle demande afin de ne pas réintégrer une copie de cette enseigne, une opération au coût déraisonnable pour une imitation. L'enseigne est dans un arrondissement historique protégé, mais elle n'est pas elle-même un bien patrimonial classé», a-t-il soutenu.