La guerre se poursuit entre le maire Sylvain Juneau et les conseillers de l'ex-maire Marcel Corriveau.

Le débat sur la rémunération des conseillers à Saint-Augustin se poursuit

Le débat autour de la rémunération des conseillers municipaux de Saint-Augustin-de-Desmaures se poursuit alors que le maire Juneau accuse une fois de plus les cinq conseillers issus de l'équipe de l'ex-maire Marcel Corriveau de tenter d'augmenter leur rémunération alors que ceux-ci jurent le contraire.
Le maire Juneau a publié vendredi un communiqué après avoir lu le projet de règlement qui doit être adopté le 5 juillet et qui devrait ramener la rémunération des conseillers à 24 228 $ après que le maire l'eut amputée de 6000 $ en février en annulant une rémunération versée pour des comités qui n'existaient pas.
«Selon le libellé du règlement [...], seules les augmentations du salaire de base et de l'allocation non imposable seront rétroactives au 1er janvier, pas l'annulation de la rémunération additionnelle versée pour des comités», écrit le maire Juneau, qui croit que les conseillers conserveraient donc les allocations qui leur ont déjà été versées pour des comités en plus de la nouvelle grille de rémunération, soit l'équivalent d'un salaire annuel de 30000$ pour les deux premiers mois de l'année.
La conseillère France Hamel a toutefois juré au Soleil qu'il n'en était rien.
«Je tiens à rassurer la population à ce sujet : les citoyens ne verseront pas un sou de plus cette année que les 24 228$ que nous avions avant que soient retirées les sommes versées pour les comités. Ça, je le garantis aux citoyens.»
Rappelant que la loi leur permettait de rendre les changements à leur rémunération rétroactifs au 1er janvier, Mme Hamel a toutefois nié fermement que les sommes additionnelles viennent s'ajouter aux sommes qui leur ont déjà été versées pour les comités.