Le complexe aquatique d'ici les prochaines élections à Lévis

Voilà des années qu'on en parle. Lundi, le maire Gilles Lehouillier a fait la promesse ferme que le complexe aquatique de Saint-Nicolas sera en chantier d'ici la fin de son mandat actuel.
Lévis a procédé lundi au dépôt et à l'adoption d'un programme triennal d'immobilisations (PTI) pour 2015 à 2017, dont l'un des principaux projets est le complexe aquatique de 28 millions $. Il sera construit à Saint-Nicolas d'ici les prochaines élections municipales, s'est engagé le maire Lehouillier.
«On commencera dès le début de l'année 2015 la démolition des bâtiments existants» sur le terrain de la route du Pont, a-t-il avisé. Le montage financier n'est cependant pas encore arrêté. La Ville attend encore des subventions du gouvernement.
Autres éléments au PTI
Figurent également au PTI, entre autres, le réaménagement de la traverse de Lévis (26,4 millions $), le développement du Carrefour Saint-Romuald
(11,3 millions $), le prolongement du boulevard Étienne-Dallaire et de la rue Saint-Omer (9,3 millions $), le développement de Saint-Étienne (7 millions $), le développement du secteur Chaudière Ouest, incluant le saut-de-mouton de Saint-Rédempteur (36 millions $),
un nouveau poste de police (2,5 millions $) et une nouvelle caserne incendie à Pintendre
(4,7 millions $).
Lévis accordera une grande importance à l'entretien des infrastructures, alors que 88 % des investissements y seront consacrés.
Afin de limiter la hausse de la dette, Lévis a choisi de hausser de 400 000 $ à 2 millions $ le
paiement comptant de ses immobilisations. Inspiré de ses échanges avec le maire Régis Labeaume, qui applique la même médecine à Québec, Gilles Lehouillier a l'intention de poursuivre dans cette voie au cours des prochaines années.