Des représentants de groupes citoyens de la haute-ville et de la basse-ville veulent promouvoir un développement communautaire de l’îlot Saint-Vincent-de-Paul.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste appuie l’expropriation de l’îlot Saint-Vincent-de-Paul [VIDÉO]

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste appuie l’administration municipale qui tente d’exproprier le terrain de l’îlot Saint-Vincent-de-Paul situé au sommet de la côte d’Abraham. Et lance une campagne publique pour définir tout de suite le projet à construire sur le site convoité.

En tout début d’année, la Ville a envoyé un avis au promoteur Jacques Robitaille pour l’informer qu’elle entend prendre possession du lot laissé à l’abandon depuis nombre d’années. Rapidement toutefois, l’homme d’affaires a contesté. Ce qui mènera les belligérants devant le tribunal.

«La Ville fait bien, c’est une bonne démarche», évalue un des permanents du Compop, Vincent Baillargeon. «La Ville de Québec a l’occasion de réparer une erreur du passé.»

Le propriétaire des Hôtels Jaro a acheté le terrain, une église et le patro Saint-Vincent-de-Paul en 1998, souligne M. Baillargeon. Depuis, les bâtiments ont été détruits ; il ne subsiste que des tas de pierres et une surface asphaltée jadis exploitée comme stationnement illégal.

Il serait donc grand temps que l’administration municipale reprenne les rênes et développe un projet communautaire, poursuit-il. Le maire Régis Labeaume a déjà évoqué l’aménagement d’un parc et l’installation d’un lien mécanique vers la basse-ville. «C’est parfait, mais il faut aller plus loin.» Vincent Baillargeon évoque également un jardin communautaire, des logements abordables, une piste cyclable…

L’important est de définir les besoins, et le projet pour y répondre, tout de suite, enchaîne-t-il. Un face-à-face en cour peut durer des années. Mieux vaudrait donc être prêt à sortir la machinerie le jour où un juge tranchera.

Selon le plus récent rôle d’évaluation municipale, au 1er juillet 2017 le terrain valait environ 3,9 millions $.

Des détails sur la démarche du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste sur le web : compop.net/node/1069