Le clocher de l'église Saint-Sauveur a été démonté d'urgence l'été dernier. Il menaçait carrément de s'effondrer.

Le clocher de Saint-Sauveur aura sa campagne de financement

Une campagne de financement sera lancée d’ici quelques semaines afin d’aider la paroisse Saint-Sauveur à payer pour les travaux de réfection du clocher de l’église, qui a été démonté d’urgence l'été dernier.

S’il a l’esprit tranquille pour l’église Saint-Roch, Mgr Jean Picher a quelque préoccupations quant à l’église Saint-Sauveur, qui n’a toujours pas sa symbolique flèche à son sommet depuis qu’elle a été retirée à la fin août pour des raisons de sécurité. Le clocher menaçait carrément de s’effondrer.

La campagne, qui devrait être annoncée en avril, visera à amasser au moins 100 000 $. Mgr Picher a confié au Soleil jeudi qu’une dette de 75 000 $ était toujours à payer après les travaux de démontage de la flèche. Puis il faudra évidemment débourser pour le projet de réfection. «Il faut à tout le moins ramasser ce qu’il nous manque pour payer la première phase [démontage]», a expliqué le curé de la paroisse.

La forme que prendra la seconde phase n’a pas encore été décidée. L’architecte Gilles Duchesneau doit présenter trois scénarios, assortis de trois estimations. La paroisse rencontrera d'ici le prochain mois ses principaux alliés financiers, soit la Ville de Québec, la Conseil du patrimoine religieux du Québec et le ministère de la Culture.