Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Stéphane Modat s’est fait discret sur ses futures intentions, préférant «laisser retomber la poussière».
Stéphane Modat s’est fait discret sur ses futures intentions, préférant «laisser retomber la poussière».

Le chef Stéphane Modat quitte le Château Frontenac

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le chef Stéphane Modat tourne la page sur les huit dernières années de sa vie en quittant les cuisines du Château Frontenac «pour de nouvelles aventures». 

Le chef d’origine française en a fait l’annonce dans un touchant message publié sur sa page Facebook, samedi matin.  

«Après plusieurs années extraordinaires passées au Château Frontenac, je décide aujourd’hui de tourner la page et de quitter pour de nouvelles aventures.» 

Joint au téléphone par Le Soleil quelques minutes après la publication de la nouvelle, Stéphane Modat s’est fait discret sur ses futures intentions, préférant «laisser retomber la poussière». 

«C’est toute une vague d’amour que je viens de recevoir, c’est hallucinant. On croirait que Lebron James vient d’être échangé», a-t-il comparé en riant.  

«C’est toute une vague d’amour que je viens de recevoir, c’est hallucinant. On croirait que Lebron James vient d’être échangé», a commenté Stéphane Modat.

Le Château Frontenac a aussi confirmé la nouvelle par voie de communiqué.  

«C’est avec tristesse, mais également avec beaucoup de fierté pour le chemin accompli, que nous annonçons la décision de Stéphane Modat de quitter son poste au Fairmont Le Château Frontenac pour relever de nouveaux défis. Sa fantastique énergie, son charisme et sa passion pour les produits locaux vont certainement nous manquer et nous lui souhaitons le meilleur des succès dans ses projets futurs», a commenté Ken Hall, directeur général.  

L’amoureux des produits du terroir a d’ailleurs contribué à la transformation culinaire des restaurants et bars de l’hôtel dans le cadre du projet de rénovations.  

Travail reconnu

Stéphane Modat avait été embauché à la barre des cuisines du Champlain à peine quelques mois avant les rénovations majeures de 2014 par le directeur général de l’hôtel à l’époque, Robert Mercure, qui lui avait fait «confiance», alors qu’il ne venait «pas du tout du domaine de l’hôtellerie», se souvient-il.  Il est par la suite devenu le chef des restaurants du Fairmont Le Château Frontenac. 

Son travail a été reconnu en 2019, lui qui a été sacré Chef de l’année au Gala des Lauriers de la gastronomie du Québec. On lui avait aussi décerné le titre de Lauréat Le Soleil — Radio-Canada la même année.

À LIRE AUSSI: Stéphane Modat, le chef ambidextre

«Dans la vie, le plus important est de rester vrai et intègre avec ses valeurs, de rêver grand, de toujours repousser plus loin sa zone de confort», a encore écrit le chef Modat en s’adressant aussi à ses équipes ainsi qu’aux artisans de producteurs.  

«Pour l’instant ma tête bouillonne de projets et d’idées plus folles les unes que les autres, mais il y en a une qui m’allume pas mal», promet-il de faire savoir bientôt.