La démolition du Centre Jean-Marie-Roy coûtera environ 2 millions $.

Le Centre Jean-Marie-Roy vit ses dernières heures

Le Centre Jean-Marie-Roy de Saint-Augustin-de-Desmaures sera définitivement fermé samedi, une première étape en vue d’une démolition que le maire Sylvain Juneau souhaite voir se réaliser avant la saison froide.

La Ville a lancé un appel d’offres, qui se termine le 29 juin, afin de trouver une firme qui se chargera de... préparer un appel d’offres pour la démolition. «C’est lourd, mais c’est comme ça qu’il faut faire», concède le maire Juneau. «Il y a de l’amiante dans les murs, peut-être des BPC dans les ballasts des lumières et peut-être du plomb dans la peinture. La firme que nous choisirons montera un plan de démolition et, ensuite, les firmes qui se chargeront des travaux seront choisies lors du second appel d’offres.»

La première firme devrait être choisie durant le mois de juillet et le second appel d’offres lancé en septembre pour, idéalement, être octroyé en octobre. «Le but est de réaliser la démolition avant la neige pour construire le nouveau bâtiment au printemps 2019», indique M. Juneau. Le bâtiment devra être scellé et mis en pression négative pour être désamianté et en retirer tous les contaminants avant d’être démoli.

Coûts

La démolition coûtera environ 2 millions $ alors que la construction d’un nouveau bâtiment plus petit qui comprendra un gymnase double et des locaux pour les activités récréatives coûtera 7 millions $. Un terrain de soccer synthétique de 2,4 millions $ et un parc urbain de 2 millions $ pourraient également s’ajouter au projet, pour lequel une demande de subvention de 50 % a été déposée.

«Bref, la construction nous coûtera entre 3,5 et 5,7 millions $ plus 2 millions $ pour la démolition que nous paierons comptant à même les surplus des dernières années plutôt que les 25 millions $ qu’aurait coûté la rénovation du Centre Jean-Marie-Roy, un bâtiment beaucoup trop grand dont nous n’avions pas besoin», analyse le maire.

Saint-Augustin avait déjà, sous l’ancienne administration, investi 3,2 millions $ dans l’achat du centre et plus de 15 millions $ dans des travaux de rénovation, un total dont 14 millions $ figurent toujours sur la dette de 104 millions $ que traîne la Ville.

Le nouveau bâtiment fera d’ailleurs le tiers de la superficie du Centre Jean-Marie-Roy et n’inclura pas de point de service de la bibliothèque municipale. La Ville travaille à trouver une solution pour relocaliser le point de service du secteur est. Selon le maire Juneau, il pourrait aboutir dans une institution scolaire, notamment le Campus Notre-Dame-de-Foy avec lequel la Ville avait une entente avant son transfert dans le Centre Jean-Marie-Roy.

Quant aux activités de loisirs offertes par Kéno au Centre Jean-Marie-Roy, elles seront aussi transférées à d’autres endroits et les responsables communiqueront sous peu avec les utilisateurs pour les informer des nouveaux locaux.