Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Le Carrefour Saint-Romuald dépasse ses obligations trois ans plus tôt

C'est avec fierté que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, parlait du Carrefour Saint-Romuald mardi soir en séance spéciale du conseil municipal. La société immobilière qui s'était faite promotrice du projet aurait rempli ses obligations financières envers la Ville trois ans plus tôt que prévu.
On se souviendra qu'en 2013, la Ville de Lévis avait dépensé 9 millions $ pour ouvrir les rues principales du nouveau développement, une pratique qui n'est pas habituelle puisque celles-ci sont normalement à la charge du promoteur. En contrepartie, la Ville demandait au promoteur de garantir un montant de taxes d'au moins 1,6 million $ par année à partir de 2019.
«Je vous annonce ce soir qu'ils génèrent déjà 2,5 millions $ en taxes et que nous sommes loin d'être en 2019. Leur projet avoisine les 250 millions investis dans le Carrefour Saint-Romuald et je ne compte même pas le projet hôtelier et la tour d'une douzaine d'étages qui s'ajouteront bientôt», a expliqué le maire.
Promoteur libéré
Ainsi, la Société immobilière Carrefour Saint-Romuald inc., propriété des hommes d'affaires Jean-Guy Turcotte, Denis Saint-Cyr et Ronald Godbout, a été libérée mardi des garanties immobilières qui avaient été exigées d'elle par la Ville.
«Le développement se passe à un rythme beaucoup plus rapide que prévu et nous félicitons le promoteur. Comme la cible est dépassée, nous n'avons plus à retenir des terrains en garantie», a expliqué le maire, soulignant que les deux lots qui avaient été laissés en garantie pourront désormais être développés par le promoteur.
«C'est du gagnant-gagnant puisque le développement sur ces deux lots amènera aussi des taxes supplémentaires dans le secteur», indique M. Lehouillier.
Pour les autres rues qui devront être développées, notamment une nouvelle partie de la rue Courchevel, la Ville n'utilisera toutefois plus la même façon de procéder avec le promoteur. «Les rues principales sont faites, alors pour les rues collectrices, nous irons plutôt avec des taxes de secteur», termine le maire Lehouillier.
Un million $ pour refaire la rue Wolfe
La Ville de Lévis investira 1 million $ pour refaire la rue Wolfe, dans le secteur de la traverse. Le maire Gilles Lehouillier en a fait l'annonce mardi après une séance spéciale du conseil lors de laquelle le contrat de réfection a été attribué. «Cet investissement s'inscrit dans le cadre de la revitalisation du secteur de la traverse et s'ajoute aux 12 millions $ investis dans la rue Saint-Laurent et aux travaux de 1,3 million $ sur la terrasse», a-t-il expliqué au Soleil.