La nouvelle mouture de l'actuel ministre Jacques Daoust propose trois voies de la rue de la Faune au boulevard Louis-XIV.

Laurentienne: des citoyens de Lairet veulent être consultés

Les membres du conseil de quartier de Lairet prennent le ministre des Transports aux mots : si les «utilisateurs» décideront du sort de l'autoroute Laurentienne, les citoyens de ce secteur de Limoilou veulent aussi être consultés.
La préoccupation dans ce quartier, situé entre la 41e Rue et le secteur du Centre Vidéotron, ne date pas d'hier.
Déjà, l'automne dernier, lorsque l'ancien ministre des Transports Robert Poëti avait proposé l'élargissement sur trois voies entre la sortie George-Muir et le boulevard Louis-XIV, le conseil de ce quartier avait voté une résolution visant à «faire part au maire de la Ville de Québec, M. Régis Labeaume, des préoccupations des administrateurs du conseil sur l'impact de ce projet dans le quartier Lairet et souhaiteraient être consultés sur le développement de ce dossier», peut-on lire dans leur résolution.
À la base de leur argumentaire: la volonté à peine voilée du maire Labeaume de voir plutôt l'autoroute élargie jusqu'au centre-ville, ce qui inclurait son passage dans le secteur Lairet. Ce projet avait finalement été abandonné devant l'opposition du maire.
La nouvelle mouture de l'actuel ministre Jacques Daoust propose cette fois trois voies de la rue de la Faune au boulevard Louis-XIV. Autre opposition du maire qui présentera bientôt sa vision des choses au ministère des Transports.
Dans toute cette joute de ping-pong, les citoyens de Lairet jugent leur résolution du 14 octobre d'autant plus pertinente alors que le dossier refait surface près de six mois plus tard.
Bien au fait de la résolution du conseil de quartier, la conseillère du district Limoilou, Suzanne Verreault, a estimé jeudi qu'il est encore trop tôt pour savoir quelle direction prendra ce dossier. «Pour le moment, je vais attendre qu'on nous présente le projet. La résolution du conseil de quartier, le maire l'avait reçue», a-t-elle dit à propos du document d'octobre.
Elle promet d'être à l'écoute du conseil de quartier. «Ce sont des gens très à leur affaire. C'est très agréable de travailler avec eux», a-t-elle conclu.