La bibliothèque Étienne-Parent en septembre 1995, alors qu’elle faisait partie de l’ancienne ville fusionnée de Beauport.

L’argent pour la rénovation de la bibliothèque Étienne-Parent ira dans Saint-Roch

La Ville de Québec ne rénovera pas de sitôt la bibliothèque Étienne-Parent de Beauport même si elle s’était engagée à la requinquer à coup de millions. Les dollars promis seront plutôt engloutis par les rénovations de la bibliothèque Gabrielle-Roy, dans le quartier Saint-Roch.

«Le projet de travaux à Étienne-Parent est reporté», confirme au Soleil la conseillère en communication Mélanie Brassard. Reporté à quand? «Aucune date n’est confirmée pour l’instant.»

Une certitude, néanmoins : si l’entreprise évaluée à quelque 6,5 millions $ revient à l’ordre du jour, ce sera «après 2022», nous apprend un récent contrat négocié entre la Ville et le ministère de la Culture. C’est aussi dans ce document qu’il est écrit que la subvention gouvernementale de 2,6 millions $ qui devait être dépensée à la bibliothèque Étienne-Parent sera plutôt détournée vers le chantier à venir à la bibliothèque Gabrielle-Roy. À la demande de la mairie.

L’annonce de cette participation étatique avait été faite au printemps 2017. L’équipe libérale de l’époque avait octroyé 10 millions $ à la capitale pour les travaux prévus aux deux établissements. Plutôt que d’être séparée, la somme sera «dédiée uniquement à la bibliothèque Gabrielle-Roy pour sa modernisation et son agrandissement», lit-on dans le résumé de la décision entérinée par les élus municipaux.

L’entente conclue avec le ministère de la Culture précise que le gouvernement supérieur accepte que les fonds soient utilisés en totalité au centre-ville parce que la municipalité s’engage à réaliser l’éventuelle cure de jouvence d’Étienne-Parent à ses frais : «Aucune demande d’aide financière ne sera faite à la ministre pour ce projet».

Comment la Ville financera-t-elle ces travaux promis depuis plusieurs années? «[Le] montage financier se fera ultérieurement», répond Mélanie Brassard.

Déjà en 2014, la mairie annonçait que la bibliothèque Étienne-Parent serait la prochaine à être rajeunie. La Ville disait alors vouloir y dépenser environ 8 millions $ vers 2015 ou 2016, rapportait Le Soleil. «C’est essentiel pour les gens du coin», soulignait l’ex-conseillère municipale Julie Lemieux.

«L’agrandissement et modernisation de la bibliothèque de l’arrondissement de Beauport qui connaît une progression constante de fréquentation» était aussi un des quatre grands chantiers inscrits dans la Vision du développement de la bibliothèque de Québec 2013-2020. Les trois autres — Monique-Corriveau, Maison de la littérature, Gabrielle-Roy — auront été réalisés.

«Concentrer les efforts»

Le discours a cependant évolué. «La Ville souhaite pour le moment concentrer les efforts sur le projet de la bibliothèque Gabrielle-Roy», explique Mme Brassard. «C’est un projet majeur.» Il est évalué à 40 millions $.

Inaugurée en 1983, l’institution centrale du réseau municipal «a reçu depuis 35 ans plus de 25 millions de visiteurs», plaide-t-elle. «Quarante pour cent de sa clientèle habite un arrondissement autre que La Cité-Limoilou; son rayon d’attraction dépasse les frontières de l’arrondissement.»

«La construction devrait débuter en 2019», apprend-on dans la section Grands projets urbains du site Web de la Ville. «Les activités et les services de la bibliothèque seront relocalisés dans un nouveau point de service pendant la période des travaux. Ce point de service sera situé à même le centre récréatif Saint-Roch [230, rue du Pont]. L’inauguration de la nouvelle bibliothèque Gabrielle-Roy est prévue en décembre 2021.»

«La bibliothèque Étienne-Parent compte 220 000 entrées par année comparativement à 470 000 annuellement pour la bibliothèque Gabrielle-Roy», note Mélanie Brassard.