L’archéologie au temps de la réappropriation culturelle

Les Hurons-Wendat le savent depuis longtemps. La tradition orale leur enseigne que leur peuple descend des «Iroquoiens du Saint-Laurent», qui se sont déplacés vers l’Ontario au cours du XVIe siècle. Aujourd’hui, des fouilles archéologiques viennent prouver leurs dires.

«C’est un cas de réappropriation culturelle. On est dans l’air du temps», commente l’archéologue Michel Plourde.

En collaboration avec Jean-François Richard, un anthropologue qui travaille pour la Nation huronne-wendat, il a concocté l’exposition Ahchiouta’a raconte les Hurons-Wendat du Saint-Laurent, présentée à la Maison des Jésuites de Sillery jusqu’au 16 décembre. Un projet «qui s’est fait totalement en duo», raconte M. Plourde, et qui fait partie de la programmation du Mois de l’archéologie, qui débute mercredi.

À ses côtés, M. Richard hoche de la tête, tout sourire. Selon lui, il s’agit d’une des rares collaborations réussies entre une nation autochtone et des archéologues. 

Sans commenter directement la controverse autour de l’annulation de la pièce de théâtre Kanata de Robert Lepage, liée au fait qu’elle ne comportait pas de comédiens autochtones, M. Plourde raconte comment, comme chercheur, il était «pris dans un carcan, le carcan des données historiques», véhiculées depuis environ 50 ans. 

Collaborer avec les Hurons-Wendat lui a fait voir les choses autrement. «On voit la nécessité de se parler», avance son collègue. M. Richard raconte que la cohabitation entre les autochtones et les archéologues a longtemps été très difficile. Des terrains ont été «dérangés, pillés, détruits pour mener des études de toutes sortes». 

Il y a quelques années, il a lui-même participé au réenterrement des ossements de 1700 personnes qui avaient été dérangées au fil du temps, en Ontario. «On assiste maintenant à un juste revirement des choses», soutient M. Richard. 

Selon lui, l’archéologie devient progressivement un «instrument incontournable» pour que les autochtones puissent se réapproprier leur passé.  

Jean-François Richard, anthropologue huron-wendat, et Michel Plourde, archéologue également

Réécrire l’histoire

Dans l’exposition de la Maison des Jésuites de Sillery, un très petit objet pique la curiosité. Il s’agit d’un fragment de hache retrouvé sur le site d’anciennes maisons longues en Ontario. M. Plourde explique que l’objet date de 1520 et a été fabriqué dans le Pays basque (Espagne). Ce sont des pêcheurs basques qui se rendaient jusque dans le golfe du Saint-Laurent qui l’auraient échangé avec des autochtones. 

«Ça prouve que le commerce se faisait déjà avant l’arrivée de Jacques Cartier», indique M. Richard. Jusqu’à maintenant, l’histoire démontrait que les Iroquoiens du Saint-Laurent avaient disparu entre le passage de Jacques Cartier, en 1534, et l’arrivée de Samuel de Champlain, en 1608. M. Plourde explique que cet objet démontre que ce peuple a plutôt migré vers les Grands Lacs, en Ontario. «Ça change complètement la perspective.»

«Ce que l’archéologie constate maintenant, la nation huronne-wendat l’a toujours su, sa tradition orale l’a toujours reliée à ses ancêtres appelés Iroquoiens du Saint-Laurent», ajoute M. Richard.

***

Mois de l’archéologie: Idées de sorties à Québec

Vestiges de l’Hôpital général de Québec

Visite commentée du chantier en cours et présentation exclusive d’artéfacts, 17 et 18 août, 9h à 16h. Gratuit (réservation requise)

*

Parcours dans Limoilou

Visite guidée du quartier en compagnie de guides-historiens et d’un archéologue. Départ à la Villa Ringfield.  18 et 19 août, 13h à 15h. Gratuit (réservation requise)

*

La Caméra lucida

Croquez le Vieux-Québec avec cet outil qui projette de façon virtuelle un artéfact sur votre papier 10, 12 et 19 août, réservation requise à l’Îlot des Palais. 

*

Le Chantier de la petite fouine

Journée familiale axée sur l’archéologie au Moulin des Jésuites de Charlesbourg. Tous les dimanches d’août, de 10h30 à 12h et de 13h30 à 15h. Gratuit (réservation requise)

*

Les Couvents-de-Château-Richer

Les petits terminent la visite du site archéologique avec un atelier de simulation de fouilles dans des bacs.  Tous les jours du mois d’août, de 10h à 17h. Gratuit.

Plus d’information: www.moisdelarcheo.com