La naissance en mai 2016 des bébés morses Lakina et Balzak, transférés en décembre à l’Aquarium de Vancouver, aura été un moment important du passage de Jill Marvin dans la capitale.

L’Aquarium du Québec perd sa conservatrice

L’Aquarium du Québec perdra bientôt sa conservatrice Jill Marvin, qui occupait ce poste depuis 12 ans. Celle qui avait auparavant travaillé au défunt jardin zoologique de Québec deviendra directrice générale du parc qui abrite le jardin zoologique de Magnetic Hill, au Nouveau-Brunswick.

«Présentement, j’ai deux émotions différentes dans le cœur : je vais m’ennuyer du personnel et des animaux de l’Aquarium et du personnel de la Société des établissements de plein air du Québec, mais en même temps, je suis vraiment excitée de cette nouvelle aventure», a déclaré au Soleil celle qui cumulera ses fonctions à Québec et à Moncton jusqu’au mois d’avril.

La retraite en décembre de l’ancien directeur du zoo de Magnetic Hill, Bruce Dougan, a ouvert la porte à ce nouveau défi pour Mme Marvin. «Je connaissais déjà Bruce et quand il a pris sa retraite, il m’a proposé de prendre sa place. La Ville de Moncton a aussi sollicité ma candidature et je suis passée à travers tout le processus d’embauche pour finalement être choisie», poursuit Mme Marvin.

Cette anglophone devenue francophone après avoir passé une vingtaine d’années à Québec dit avoir été attirée par le caractère bilingue de Moncton et par sa relative proximité avec Québec, à sept heures de route.

Retour aux sources

À Moncton, Mme Marvin gérera le parc qui regroupe le jardin zoologique de 35 acres qui compte 700 animaux de 90 espèces différentes, la fameuse Côte Magnétique, un parc aquatique et un ensemble de boutiques. Il s’agit en quelque sorte d’un retour aux sources pour celle qui avait débuté sa carrière au jardin zoologique African Lion Safari de Cambridge, en Ontario.

Elle est arrivée à Québec en 1994, embauchée sous contrat durant l’été pour le spectacle des oiseaux de proie. Cinq ans plus tard, elle devenait la première conservatrice du jardin zoologique de Québec quand le directeur Jean-Paul Bédard l’a engagée pour superviser le développement du zoo.

Elle a occupé ce poste jusqu’à la fermeture du zoo en 2006, alors qu’elle a été nommée conservatrice de l’Aquarium du Québec. «J’ai aidé à la fermeture du zoo pour ensuite poursuivre à l’aquarium, un poste que j’occupe encore à raison de quelques jours par semaine jusqu’au 9 avril», explique celle qui partage pour l’instant son temps entre les deux établissements.

Réalisations

Parmi les réalisations dont elle est le plus fière à Québec, Jill Marvin mentionne la serre Océanie, les spectacles d’oiseaux de proie ainsi que l’enclos des lémurs de l’ancien zoo de Québec de même que la hausse de l’achalandage et du prestige de l’Aquarium du Québec.

«L’esprit n’était pas le même quand je suis arrivée à l’Aquarium et je suis fière d’avoir fait partie de l’équipe qui a contribué à faire augmenter l’achalandage au fil des années. L’inauguration du pavillon des profondeurs en 2012 a aussi amené l’Aquarium à un autre niveau», poursuit-elle.

La naissance en mai 2016 des bébés morses Lakina et Balzak, transférés en décembre à l’Aquarium de Vancouver, aura aussi été un moment important de son passage dans la capitale. Il ne s’agissait que des septième et huitième naissances de bébés morses en captivité en Amérique du Nord depuis 1930.

«Des événements comme ça, c’est ça le plaisir de l’emploi. Quand les animaux sont bien gérés, on a de belles surprises comme celle-là. Tu sais que tu fais quelque chose de correct quand les animaux sont en santé», conclut Jill Marvin.