L'an prochain, Patrice Drouin, copropriétaire de Gestev, souhaiterait que l'anneau demeure ouvert jusqu'à la fin mars.

L'anneau de glace des Plaines, un «excellent investissement»

La première saison de l'anneau de glace réfrigéré sur les plaines d'Abraham s'est terminée dimanche. La Ville de Québec estime qu'elle a maintenant «le bras dans le tordeur» et que ce sera difficile pour elle de ne pas reconduire son «projet-pilote».
Selon Sylvain Légaré, membre du comité exécutif responsable des dossiers sport et loisir à la Ville, les retombées économiques liées à l'anneau de glace dépassent amplement les 600 000 $ nécessaires à sa mise en oeuvre. «C'est majeur. C'est un excellent investissement», a-t-il affirmé en entrevue au Soleil, dimanche, admettant du même souffle qu'il souhaiterait son retour l'an prochain.
La Ville de Québec, a-t-il ajouté, a été bombardée de commentaires positifs concernant l'anneau de glace. «Et il [le projet] n'a pas été développé. On n'a pas travaillé avec les écoles, avec les hôteliers. Ça peut devenir une attraction hallucinante!»
La piste glacée de 420 mètres a aussi servi à accueillir le tout premier triathlon d'hiver du Pentathlon des Neiges, homologué par l'Union international de triathlon. L'organisation du Québec ITU triathlon d'hiver a même déjà annoncé que la compétition reviendrait en 2015 sur les plaines d'Abraham. Sans anneau de glace réfrigéré, la tenue de l'épreuve aurait été compromise cette année.
Malgré l'enthousiasme qu'il a suscité et les projets qui y sont rattachés, Sylvain Légaré ne peut pour l'instant confirmer le retour de l'ovale à ciel ouvert à l'hiver 2014-2015. La Ville doit entre autres tenir compte des impacts environnementaux de l'anneau de glace réfrigéré avant de prendre une décision sur sa reconduction. «C'est fait sur le réservoir d'eau de la Ville», a rappelé M. Légaré. «Il faut faire les choses comme il faut.» L'utilisation de produits pour aider à maintenir la qualité de la glace - tous non toxiques, selon M. Légaré - pousse la Ville à vérifier s'il y a pu y avoir infiltration.
Deux semaines de plus
Des représentants de la Ville de Québec, de Gestev, entreprise mandatée pour assurer la gestion du projet, et de la Commission des champs de bataille nationaux doivent s'asseoir ensemble d'ici deux semaines pour faire le post-mortem de cette première année. À la fin janvier, un premier bilan conjoint des trois organisations estimait à 2000 le nombre de patineurs lors des meilleures journées.
S'il revient, l'anneau de glace réfrigéré pourrait bien être accessible au public deux semaines de plus, soit jusqu'à la fin mars. C'est du moins ce que recommandera Patrice Drouin, copropriétaire de Gestev. «Quand il y a un événement [comme le Pentathlon des Neiges] qui arrête pendant la fin de semaine, ça prive la population. Il faudrait prolonger encore quelques fins de semaine», a expliqué M. Drouin. Ce dernier croit toutefois que le Pentathlon des neiges est un complément parfait pour faire de l'anneau de glace un investissement rentable et attrayant pour Québec.
L'anneau de glace réfrigéré devait par ailleurs être livré à la mi-décembre. L'ouverture s'est plutôt faite le 28 décembre. «C'était une année d'apprentissage», a admis M. Drouin. «Il faut s'y prendre plus tôt l'an prochain, avant la neige», a-t-il dit. Malgré les quelques déboires de début de saison, «la satisfaction des gens est assez évidente», s'est réjoui le patron de Gestev.