Le Soleil avait annoncé la nouvelle de l’abattage du bureau de l’Office du tourisme au début 2015, mais celui-ci a finalement été démoli en décembre 2018.

L’ancien bureau d’information touristique de Sainte-Foy n’est plus

L’ancien bureau d’information touristique de Sainte-Foy n’est plus. Quatre ans après l’annonce d’une «imminente» démolition, la Ville de Québec a finalement effacé le bâtiment. Voilà qui libère un terrain du ministère des Transports (MTQ) hautement stratégique pour la reconfiguration du spaghetti autoroutier de la tête des ponts… projet qui se fait toujours attendre.

Le Soleil avait annoncé la nouvelle de l’abattage du bureau de l’Office du tourisme au début 2015. Il fallait enlever la structure de l’avenue des Hôtels abandonnée depuis 2013. C’est que le MTQ, la Ville et la Commission de la Capitale-Nationale s’apprêtaient à dévoiler leurs plans de réaménagement pour l’entrée ouest de la capitale. Ces plans devaient être rendus publics «d’une semaine à l’autre», affirmait alors le maire Régis Labeaume.

Les années ont passé. Et les «réflexions sur le réaménagement des échangeurs à la tête des ponts […] sont en cours», encore, nous écrit Mila Roy de la direction des communications du MTQ. 

D’ailleurs, le 1er novembre, le premier ministre François Legault et le maire de Québec Régis Labeaume ont dit vouloir «prioriser la reconfiguration et la revitalisation de la tête des ponts». Cette fois, c’est pour vrai, disent-ils. Le «schéma directeur des travaux» pourrait même être diffusé «au cours de la prochaine année».

Ordre de priorité

Peut-être un signe que le dossier progresse — ou que la patience du MTQ a des limites! — le bureau d’information touristique, bordé par la route menant au pont de Québec et le chemin Saint-Louis, a finalement été écrabouillé. «Le bâtiment a été démoli au début du mois de décembre 2018», indique la conseillère en communication de la Ville, Julie Dubois.

«Selon l’entente établie avec le ministère, la Ville devait, lorsqu’elle cesserait ses activités à cet endroit, remettre le terrain dans son état original, le terrain devant être nivelé et remis dans le même état qu’il se trouvait avant de l’occupation des lieux», ajoute-t-elle.

Pourquoi avoir attendu des années avant d’entreprendre les travaux qui ont coûté 38 000 $? La Ville n’était pas tenue de démolir le bâtiment à une date précise», affirme Julie Dubois. «Nous avons donc géré la démolition par ordre de priorité.»

C’est le 15 octobre 1996 que le MTQ a accordé un accès sur le terrain du 3300, avenue des Hôtels à la Communauté urbaine de Québec (CUQ). «Cette permission permettait la construction et l’exploitation d’un immeuble à condition que celui-ci soit utilisé aux seules fins de bureau d’information touristique», raconte Mila Roy. «La permission pouvait se poursuivre tant et aussi longtemps que la CUQ entendait maintenir son bureau d’information touristique. À la dissolution, le terrain devait être remis dans son état initial soit un terrain vacant sans bâtiment.»

Le Ministère a demandé en 2014 à la Ville de respecter le contrat en nettoyant le site. «La Ville a bénéficié de plusieurs années pour répondre à l’exigence.»

Bientôt le remodelage?

Alors, la destruction annonce-t-elle la réorganisation de la tête des ponts? «Ce dossier est sous l’autorité du ministère des Transports, vous pouvez donc voir cet aspect avec eux», nous répond Julie Dubois de la mairie.

Mila Roy, du MTQ, déclare quant à elle que le ministère conservera la propriété du terrain justement pour ce projet majeur. À suivre donc.