Le maire de Québec Régis Labeaume

Labeaume s'impatiente au sujet de la Loi sur le statut de capitale

Régis Labeaume ne lâche pas la pression sur le gouvernement libéral pour voir adopter rapidement une loi sur le statut de capitale. «Déçu», presque deux ans après la promesse du premier ministre Philippe Couillard, le maire de Québec dit avoir de plus en plus de «doutes».
Et M. Labeaume ne tardera pas à aborder le sujet avec le nouveau ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, qu'il rencontra d'ici quelques jours. La promesse d'une loi donnant plus de pouvoir à Québec comme capitale, ainsi qu'à Montréal en vertu de son statut de métropole avait été faite en 2014 par l'ex-titulaire de ce ministère au gouvernement, Pierre Moreau.
Or, M. Moreau avait promis une telle loi pour le «début 2016». Or, le temps file, a dit M. Labeaume lundi. 
«C'est écrit noir sur blanc dans le pacte fiscal, le premier ministre avait pris des engagements pendant la campagne électorale. Mais au-delà de tout ça, il n'y a rien de fait», a martelé M. Labeaume lundi. «Plus ça tarde, plus j'ai des doutes. Et si la loi n'a pas de substance, on ne signera pas», a-t-il tranché. «Je suis déçu au moment où on se parle.» 
Une telle loi sur le statut particulier de Québec pourrait donner plus de pouvoir à la capitale dans ses secteurs comme le développement social et l'itinérance, l'immigration, l'aménagement du territoire ou l'environnement, par exemple.
Avec Normand Provencher