«J'espère que les Français vont tout faire pour battre le plus sévèrement possible Mme Le Pen. Le plus sévèrement possible. Il faut que cette femme-là ait le moins de votes possible. C'est assez simple pour moi», a commenté Régis Labeaume, lundi.

Labeaume espère voir Le Pen «battue sévèrement»

Amateur de politique française, le maire de Québec Régis Labeaume n'a pas mâché ses mots pour souhaiter la défaite de la cheffe du Front national à l'élection française du 7 mai.
«J'espère que les Français vont tout faire pour battre le plus sévèrement possible Mme Le Pen. Le plus sévèrement possible. Il faut que cette femme-là ait le moins de votes possible. C'est assez simple pour moi», a commenté le maire de Québec lundi, au lendemain du premier tour de la présidentielle dont sont sortis vainqueurs la représentante de l'extrême droit et le centriste Emmanuel Macron.
«Mais en passant, même si je vous le dit, ça ne changera pas grand-chose», a toutefois ajouté M. Labeaume en soulignant qu'il n'a aucune influence.
N'empêche, que M. Labeaume s'était mouillé en politique française en appuyant son ami et maire de Bordeaux Alain Juppé dans la course à la direction du parti de droite Les Républicains l'automne dernier. Le maire de Québec avait même milité pour inciter les ressortissants français de Québec membres du parti à voter pour M. Juppé. Ce dernier s'était finalement incliné devant François Fillon qui  ne s'est pas qualifié, dimanche, pour le second tour de la présidentielle, arrivant troisième derrière Macron et Le Pen avec 19,9% des votes.