«La campagne va devenir la commission parlementaire va devenir l'élections», a dit le maire de Québec Régis Labeaume en conférence de presse à l'hôtel de ville de Québec, mercredi.

Labeaume au préfet de la MRC de Rivière-du-Loup: «qu'il nous sacre patience»

Régis Labeaume n'accepte pas de se faire traiter d'«impérial» par le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé. Le maire de Québec a répliqué en accusant son détracteur d'être «en mission commandée» par le Parti québécois (PQ) et d'avoir «zéro crédibilité».
Dans Le Soleil de mercredi, M. Lagacé, président de la Conférence régionale des élus (CRE) du Bas-Saint-Laurent et maire de Saint-Cyprien, a vivement critiqué M. Labeaume, qui souhaite l'abolition de la CRE de la Capitale-Nationale.
Le maire et plusieurs élus régionaux estiment que cette structure provoque des dédoublements avec les pouvoirs et responsabilités de la Communauté métropolitaine de Québec, dont il est président. «Je suis un peu tanné de cette petite image de soupe au lait impériale. Il est très impérial, M. Labeaume», a dit M. Lagacé au Soleil.
«Qu'il nous sacre patience», a répliqué mercredi M. Labeaume en insistant sur le fait que M. Lagacé a été candidat péquiste dans Rivière-du-Loup-Témiscouata aux élections de 2012. «Il est en mission commandée. C'est un mercenaire, il était candidat du PQ. Alors, ce gars-là, c'est zéro crédibilité. Il devrait s'occuper de Saint-Cyprien et s'enlever le nez de nos affaires», a lancé M. Labeaume. «Visiblement, il a eu un téléphone du Parti québécois pour dire: "Essaies donc de brasser Labeaume"», a avancé le maire.