Le candidat à la mairie Jean-François Gosselin aurait tendu la main au détenteur du poste, Régis Labeaume, mais semble avoir rencontré son coude.

Labeaume a-t-il refusé la poignée de main de Gosselin?

Le candidat à la mairie Jean-François Gosselin a profité de la consultation sur la mobilité durable pour se présenter au détenteur du poste, Régis Labeaume. Mais les deux hommes ne sont pas devenus des amis pour autant.
«Je voulais lui souhaiter une bonne campagne. Je voulais lui serrer la main. Il a refusé de me serrer la main. Je trouve que ça manque un peu de... C'est un geste antisportif dans mon langage à moi», a relaté M. Gosselin. Le chef du nouveau parti Québec21 s'est éclipsé avant la fin de la séance, non sans critiquer la place faite au SRB dont il anticipe le retour. 
«J'ai senti qu'on était en train de nous informer, de nous influencer, de nous vendre un projet finalement», a-t-il déploré. Interrogé, le maire Labeaume a assuré qu'il n'avait pas réalisé que son adversaire lui tendait la main.
Au mieux a-t-il senti qu'il lui touchait le coude, selon sa version. «J'étais concentré, j'écoutais ce qui se passait en avant. Il m'a dit bonne campagne, je lui ai dit bonne campagne», a raconté M. Labeaume.
À tout le moins, la photo du Soleil les montre tous les deux dans une position inconfortable.