La Ville de Québec accrochera une nouvelle médaille à sa poitrine : la capitale devient «Ville équitable».

La Ville de Québec devient «équitable»

La Ville de Québec accrochera une nouvelle médaille à sa poitrine : la capitale devient «Ville équitable».

Voilà des années que des groupes œuvrant dans l’univers de l’aide internationale et du commerce équitable essaient de convaincre la mairie d’obtenir la certification. Le comité exécutif a finalement embarqué et présentera une résolution en ce sens au conseil municipal.

Le commerce équitable veut favoriser une meilleure redistribution des gains générés par une production, le café, le chocolat et les noix par exemple. Les agriculteurs reçoivent entre autres un revenu plus stable.

Selon l’organisme Fairtrade Canada, un peu moins d’une trentaine de villes canadiennes ont obtenu la certification équitable depuis 2007, dont le tiers au Québec.

Afin de faire partie du groupe, la capitale a dû répondre à certaines exigences. Il faut notamment qu’un nombre minimal de commerces de la cité proposent des produits équitables à leur clientèle, que des événements publics soient organisés pour sensibiliser la population, qu’une section du site Web municipal fasse la promotion, que la Ville indique clairement que les café, thé et sucre servis dans les services municipaux doivent être équitables…

Achat équitable privilégié

La politique d’approvisionnement de Québec fait d’ailleurs mention du commerce équitable en «[incitant] les fournisseurs de la Ville à offrir des produits et services qui sont conformes aux lois du travail locales et aux normes du travail internationales prévues dans les conventions de l’Organisation internationale du Travail (OIT) et les déclarations de l’Organisation des Nations Unies (ONU) concernant les salaires, les heures de travail, la santé et la sécurité au travail, la discrimination, le travail forcé, le travail des enfants, la liberté syndicale et la négociation collective». À cet effet, la Ville rappellera à ses clubs sociaux que l’achat de thé, café et sucre équitables est privilégié.

Le commerce équitable représenterait 50 millions $ au Québec, selon Fairtrade Canada. D’un océan à l’autre, le secteur générerait quelque 332 millions $. Ce serait plus de 10 milliards $ dans le monde. Plus de 1,5 million de travailleurs dans le secteur agricole et l’artisanat œuvrent au sein de 1200 entreprises accréditées par Fairtrade dans 74 pays du Sud.