L’administration Labeaume, s’est engagée lundi à aider les médias écrits en investissant au minimum 100 000 $ dans des placements publicitaires pour les trois prochaines années.

La Ville de Québec achètera 100 000 $ annuellement en placements publicitaires dans les médias écrits

L’administration Labeaume, s’est engagée lundi à aider les médias écrits en investissant au minimum 100 000 $ dans des placements publicitaires pour les trois prochaines années pour remplacer les avis publics qui ne sont plus publiés dans les journaux depuis avril 2019.

Avant la décision de publier les avis publics exclusivement sur son site Internet, la Ville de Québec payait 100 000 $ pour la parution dans les journaux. Le maire de Québec a donc pris la décision d’utiliser ces 100 000 $ dans des achats publicitaires dans les médias écrits incluant les plateformes électroniques. 

Régis Labeaume pourrait même aller au-delà du 100 000 $. «Je promets au minimum de remplacer ce 100 000 $-là, mais on va augmenter au-delà, les placements dans les médias écrits de façon équitable», a-t-il mentionné lundi en marge d’une conférence de presse sur le Réseau structurant de transport en commun. 

Jeudi, le maire de Québec avait mentionné qu’il avait demandé un portrait global à son administration pour voir entre autres les placements publicitaires dans les médias. Le maire répétait depuis des mois sur toutes les tribunes qu’il souhaite aider Le Soleil, car pour lui, il n’était pas question de voir disparaître ce journal plus que centenaire. Dans les faits, la Ville n’était pas encore passée à l’acte.

En ce qui concerne les appels d’offres, ceux-ci sont pour l’instant publiés dans les journaux. Cet automne, Le Soleil et Le Journal de Québec ont proposé exactement le même montant pour obtenir le contrat. Le tirage au sort a favorisé Le Journal de Québec.