La Ville de Québec abandonne le vote par correspondance

La Ville de Québec abandonne le vote par correspondance parce que personne ou presque ne l'utilise.
Ce vote s'adresse à tous les gens qui ont une propriété à Québec, mais qui n'y résident pas. Testé pour une première fois au scrutin général de 2009, le scrutin par correspondance a été utilisé par à peine 0,0004 % des électeurs de la ville. Ce sont 161 électeurs sur une possibilité de 6973 électeurs non domiciliés à Québec qui ont retourné leur bulletin de vote. Et lors d'un référendum sur le projet de construction à l'îlot Irving, en février dernier, personne n'a utilisé le vote par correspondance. Même chose lors de l'élection partielle il y a un mois, dans Saint-Rodrigue.
«Au terme de ces trois scrutins, la tenue du vote par correspondance ne s'est pas avérée à la hauteur des attentes en matière de participation électorale, et ce, malgré les efforts déployés en ressources humaines et financières», constate le greffier et président d'élection Sylvain Ouellet, dans un sommaire décisionnel approuvé par le comité exécutif.