Les trois candidats à la mairie de Québec, Jean-François Gosselin, Anne Guérette et Régis Labeaume, en sont à leur dernière semaine de campagne.

La semaine de la «marmotte»

À leur dernière semaine de campagne, les deux aspirants qui font la lutte au maire sortant de Québec comptent revenir sur leurs principaux engagements électoraux, notamment en matière de transport et de mobilité. Pour l’un, il sera question d’autobus et de SRB, pour l’autre de tramway.

«Cette semaine, on va cogner sur le clou du SRB.» Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a encore espoir que Régis Labeaume clarifie sa position sur son projet de réseau structurant en transport. Il veut que les électeurs votent le 5 novembre en toute connaissance de cause.

«Il y a un bilan qui a été fait par le comité consultatif. Il faut que M. Labeaume le rende public. Je vais le talonner cette semaine pour que les gens puissent voter là-dessus. C’est quoi qu’il y a dans ce bilan qui devait être rendu public, selon ma compréhension, avant l’élection.»

Après son fameux «Non au SRB, oui au 3e lien», M. Gosselin emploie maintenant le slogan «Non au tramway, non au SRB, oui à l’autobus». «Le transport en commun passe par l’autobus. On pense que c’est une structure plus flexible. On peut ajouter ou modifier des trajets facilement», laisse-t-il entendre. 

Le principal désavantage avec des projets plus lourds comme le tramway de Démocratie Québec, ajoute-t-il, c’est de réserver des voies au transport en commun, ce qui hypothèque le nombre de voies disponibles pour les automobilistes.

Objectif: transport et mobilité

La chef de Démocratie Québec entend aussi profiter de cette dernière semaine pour promouvoir l’implantation d’une première ligne de tramway entre Sainte-Foy et la colline parlementaire. «Le transport, c’est un thème qu’on va aborder. On va continuer à faire connaître notre plan parce que nous sommes les seuls à avoir un plan», insiste-t-elle.

«On va continuer de le présenter et montrer aux gens à quel point on est prêt à agir le 6 novembre en matière de transport et de mobilité. Nous sommes prêts à passer à l’action», renchérit Mme Guérette qui compte aussi mettre en place le passeport universel aux étudiants et travailler avec les grands générateurs de déplacement du territoire, comme l’Université Laval et les parcs industriels, pour que chacun puisse mettre en place un plan de mobilité durable.

Le maire sortant, Régis Labeaume, n’a fait aucune apparition devant les médias pour le vote par anticipation.