Sylvain Juneau n'a pas digéré l'annonce de jeudi des cinq conseillers municipaux de Saint-Augustin issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau. Ces derniers ont décidé de procéder à une révision du budget 2017, qui devait augmenter le compte de taxes des contribuables de 2,2 %. 

La saga des salaires des conseillers de Saint-Augustin prend fin

La saga des salaires des conseillers municipaux a pris fin mardi soir à Saint-Augustin-de-Desmaures. Les cinq conseillers issus de l'équipe de l'ex-maire Marcel Corriveau ont adopté pour de bon que leur rémunération, qui avait été diminuée à 18 000 $ en début d'année, soit ramenée à son montant initial 24 228 $.
Le maire Sylvain Juneau avait refusé de signer la résolution déposée la semaine dernière, une tactique qu'il ne pouvait plus utiliser mardi alors que le règlement faisait l'objet d'une demande de reconsidération lors d'une séance ordinaire du conseil.  
«Il n'y avait plus rien à faire pour l'empêcher. J'avais utilisé mon veto une fois, je ne pouvais le faire une deuxième fois», a commenté le maire après la séance, neuf mois après le début de cette saga.
Les cinq conseillers de l'ère Corriveau, Louis Potvin, Denis Côté, France Hamel, Lise Lortie et Guy Marcotte, ont voté en faveur de la résolution alors que le maire Juneau et le conseiller Raynald Brulotte, favorable au maire, ont voté contre ce qu'ils considèrent comme une augmentation salariale déguisée.
Rétroactif
En adoptant le règlement avant la fin de l'année, les conseillers bénéficient également d'un ajustement rétroactif au 1er janvier 2016, eux qui ont été sommés par le sous-ministre des Affaires municipales de rembourser les montants qui leur avaient été versés précédemment pour des comités qui n'existaient pas.
«Je suis très à l'aise avec cette décision. Les conseillers qui étaient là en 2006 ont renoncé à un fonds de pension et à une allocation de transition, ce qui a permis à la Ville d'économiser 200 000 $. On a fait notre part, la loi nous permettrait même de gagner 90 % du salaire du maire», a répliqué France Hamel à une citoyenne qui remettait en question l'ajustement salarial.
Le maire Juneau s'est toutefois promis de tenter de récupérer la totalité des sommes que les conseillers devraient à la Ville après les élections de novembre 2017. «Ensemble, ils doivent 180 000 $. Ils vont rembourser 52 000 $ en raison du délai de prescription de trois ans, mais je crois que certains articles du Code civil nous permettraient de récupérer davantage.»