Cinq artistes et collectifs d'artistes en compétition pour décrocher les 1,125 million $ mis en réserve pour la création d'une oeuvre «monumentale» qui sera postée aux portes de l'amphithéâtre de la capitale, au coeur de la place Jean-Béliveau.

La place publique Jean-Béliveau officiellement baptisée le 15 février

Le nom du légendaire hockeyeur Jean Béliveau pour la future place publique devant l'amphithéâtre est déjà tellement assimilé qu'on oublie qu'elle n'a pas encore été officiellement baptisée. Ce qui sera fait au conseil municipal du 15 février alors que sera votée l'attribution de ce toponyme à la place publique de 10 millions $.
Le maire de Québec, Régis Labeaume, avait annoncé en conférence de presse le 6 juillet que le nom de celui qui a joué pour les Citadelles de Québec et les As, entre 1949 et 1953, serait donné à la place publique de 13 000 mètres carrés.
Celui qui a été une grande vedette du Canadien de Montréal est décédé en décembre 2014 à l'âge de 83 ans. La veuve de Jean Béliveau, Élise Couture, avait participé à la conférence de presse avec M. Labeaume l'été dernier. 
La place publique annoncée pour 2017 sera aménagée au coût de 10 millions $, une somme que se partageront la Ville de Québec et le gouvernement du Québec.
Cette place publique sera aussi caractérisée par la présence d'une oeuvre d'art public que la Ville de Québec promet «monumentale». Cinq artistes finalistes travaillent présentement à la maquette de leur proposition pour cette oeuvre dotée d'un budget de 1,125 million $, le plus important budget pour une seule oeuvre de l'histoire de la Politique d'intégration des arts à l'architecture instaurée en 1961.