Le projet de prolongement de la piste cyclable de la 3e Avenue dans Limoilou ira de l'avant.

La piste cyclable de la 3e Avenue sera prolongée

La Ville a tranché. Elle va de l’avant avec le prolongement de la piste cyclable de la 3e Avenue même si quelques commerçants s’inquiètent toujours du retrait de 48 cases de stationnement.

Dès la mi-juillet, les cyclistes rouleront sur une voie qui leur est dédiée tout le long de l’artère commerciale du pont Dorchester jusqu’à la 18e rue.

L’annonce faite ce printemps du prolongement de la piste cyclable entre la 12e et la 18e rue avait créé des inquiétudes chez certains gens d’affaires. En effet, le projet nécessite le retrait de 48 cases de stationnement côté ouest. 

Depuis, les quelques commerçants réticents ont été rencontrés. La Société de développement commercial de la 3e Avenue, plutôt favorable au projet, a aussi obtenu l’assurance de la Ville que le «projet-pilote» de cet été pourra être revu et corrigé si des irritants majeurs sont signalés.

«On a décidé d’adopter une position conciliante parce que la ville nous a donné une ouverture pour des recommandations l’an prochain. Comme représentants de la SDC, on va faire un suivi serré pour que tous nos membres aient les meilleures conditions possible», explique Isabelle Madrid, trésorière de l’organisme et propriétaire du restaurant La Salsa. 

La conseillère Suzanne Verreault admet que c’est un sujet sensible qui ne fait toujours pas l’unanimité. C’est pourquoi la Ville a pris le temps de rencontrer les commerçants et retarder la mise en place du projet. Pour elle, il fallait trancher et passer à la phase de l’essai.

«Je vois ça comme un test pour cibler les enjeux liés à la bande cyclable comme la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes et l’impact sur la disponibilité des cases de stationnement», signale-t-elle.

Le pari de la Ville

À cet effet, des analyses ont révélé un taux moyen d’occupation des stationnements de seulement 36% les jours de semaine entre la 12e et la 18e rue sur la 3e Avenue. La Ville fait le pari qu’il y a suffisamment de places disponibles dans les rues transversales pour pallier la perte des 48 cases sur l’artère commerciale.

Pour rassurer les commerçants inquiets, la Ville effectue 18 changements de réglementation sur les rues transversales pour faciliter l’accès aux commerces, par exemple prolonger le temps de stationnement et la plage d’heure autorisée. 

Mme Verreault indique aussi que l’organisme Votepour.ca aura le mandat de documenter l’expérience. Elle devra compiler des informations sur le mode de transport des clients de la 3e Avenue, leur origine sur le territoire et leurs habitudes de consommation.

La 3e avenue est plus étroite à cette hauteur, c’est pourquoi il faut retirer des cases de stationnement et permettre le marquage d’une bande cyclable dans chaque direction. Pour réaliser le projet, la Ville devra aussi enlever un gonflement de trottoir et déplacer un feu de circulation aux intersections de la 12e et de la 13rue.

Le projet de prolongement vise à relier l’axe nord-sud de la 3e Avenue à celui est-ouest de la 22e rue, qui se rendrait jusqu’au Centre Vidéotron. Selon les données fournies, le tracé de la 3e Avenue est l’un des plus utilisés. Il passe chaque jour quelque 900 vélos.