La nouvelle formule des Grands Feux Loto-Québec a transformé la Place des canotiers, à Québec et le quai paquet, de Lévis (photo), en piste de danse.

La nouvelle formule des Grands Feux dépasse les attentes

Avec deux représentations encore au programme, samedi et mercredi, la nouvelle mouture des Grands Feux Loto-Québec, qui allient spectacle pyrotechnique, danse et musique, dépasse les attentes du metteur en scène et directeur artistique Richard Aubé. «La réponse du public est au-delà de mes espérances», glisse-t-il.
Disco, musique traditionnelle, country et hip-hop ont jusqu'à maintenant fait se déhancher des milliers de personnes avant et pendant la présentation des feux d'artifice, à la place des canotiers, à Québec, et au quai Paquet, à Lévis. «Les gens ont pu voyager dans toutes sortes d'univers de danse différents. Il y en a eu pour tous les goûts et tous les âges.»
Samedi, la danse sociale sera à l'honneur, lors d'une soirée placée sous le signe de la valse, du twist, de la samba, du tango, du swing, de la rumba et du chacha, en plus d'un clin d'oeil à Elvis Presley (Jailhouse Rock). «Ce sera un grand ballroom sur les quais. Neuf compagnies de danse sont au programme», souligne M. Aubé.
Comme pour les soirées précédentes, trois pistes de danse seront aménagées des deux côtés de la rive. «L'idée n'était pas de mettre en valeur les danseurs sur une scène, mais permettre que le public se retrouve à travers eux.»
Mercredi, en clôture, Richard Aubé promet «la soirée la plus hot de l'été», avec la présentation d'un spécial latino. Chaud devant...
Assisté dans son travail par le conseiller artistique Nicolas Bégin, le metteur en scène n'ose pas s'avancer sur le retour de la formule dansante l'été prochain. Même s'il parle d'un «immense succès de foule», il préfère laisser à la directrice générale Elisabeth Farinacci le soin de brosser le bilan de l'événement. «D'ores et déjà, je peux dire que c'est extrêmement positif.»