Le centre d’art La Maison Jaune aura existé pendant plus de 20 ans.

La Maison Jaune ferme ses portes

Le centre d’art La Maison Jaune a mis un terme à ses activités vendredi, la situation financière était précaire depuis quelques années et l’organisme n’a pu remonter la pente. Cette fermeture soudaine provoque la grogne de plusieurs parents.

Le conseil d’administration a annoncé la nouvelle à ses clients, membres et partenaires vendredi dans un communiqué, «avec le cœur gros, une immense tristesse et un sentiment d’impuissance», peut-on lire. L’avis de fermeture a aussi été affiché sur la porte d’entrée du bâtiment.

La nouvelle vient un peu soudainement, on indique dans le message qu’une prochaine communication devrait être envoyée à tous ceux concernés pour la récupération des effets personnels dans les bureaux. La Maison Jaune offre des cours en arts visuels, danse, théâtre et chant pour petits et grands artistes.

«La semaine passée, il y avait des spectacles, des examens de session pour les jeunes. Tout le monde était là! Il n’y avait pas un mot là-dessus», raconte Karine Lesage. Même que les élèves avaient étudié des textes et parlaient du personnage qu’ils aimeraient jouer dans la pièce de fin d’année.

La fille de Mme Lesage est inscrite au programme arts-études de l’école secondaire Cardinal-Roy, les élèves suivent des cours intensifs en avant-midi, puis se dirigent à La Maison Jaune tout l’après-midi pour des cours de théâtre. 

«Lundi prochain on ne sait pas où elle va passer l’après-midi, soit elle revient à la maison ou bien l’école la prend en charge», poursuit Mme Lesage. 

Incertitude 

C’est surtout un manque de clarté entourant la fermeture qui étonne les parents. Aucune explication n’a été donnée et impossible de rejoindre un membre du CA pour plus de réponses.

«On a commencé à le savoir par les enfants qui faisaient des publications sur Instagram... Je ne les croyais pas jusqu’à ce que je vois la communication officielle. Même l’école ne le savait pas... C’est comme s’ils ont fait ça en catimini avec la tempête», ajoute Mme Lesage. 

Vendredi matin, l’organisme annonçait la suspension des cours en raison de la tempête, l’équipe devait réévaluer la situation pour les cours du soir. Plus tard, on annonçait la fermeture définitive.

La maman croit même que les professeurs n’étaient pas au courant de la situation. Si oui, ils le cachaient très bien. De nombreuses réponses seront exigées lundi prochain, et plusieurs écoles devront préparer un plan B, l’école Cardinal-Roy n’est pas le seul établissement à offrir un programme arts-études.

Si l’organisme lui avait parlé de problèmes d’argent et proposé une campagne de financement, Mme Lesage aurait participé avec plaisir, elle comme bien d’autres parents. Toutefois, pas un mot à ce sujet n’est venu à ses oreilles à l’intérieur de La Maison Jaune. 

Situation difficile

En octobre 2017, Le Soleil rapportait que La Maison Jaune était en crise, avec des postes de gestionnaires ou de directrices coupés par faute de liquidités pour payer leur salaire. Un plan de redressement avait été mis sur pied. La baisse de subventions, le prix de location de l’endroit et tous les frais qui viennent dans le lot ont mené à ce problème d’argent important. 

Les activités du centre d’art de la rue Christophe-Colomb Est avaient alors été maintenues, grâce à l’aide de nombreux bénévoles. 

Dans le communiqué envoyé vendredi, le conseil d’administration explique que le processus d’aide d’urgence amorcé avec différents partenaires n’a pu réussir à rétablir un état stable. Les membres du conseil s’engageaient dans l’aventure de façon bénévole depuis longtemps, ils s’étaient donné le défi de garder les portes de l’organisme ouvertes le plus longtemps possible.

«Il y a une façon de faire... c’est limite de la fraude. C’est malhonnête d’attendre que tout l’argent de la session soit encaissé. Je ne peux pas croire qu’au moment où j’ai payé en décembre, ils ne le savaient pas. Les professeurs ont démarré des projets avec les enfants... Quand ils disent qu’ils ont été transparents, ce n’est pas vrai», exprime une autre maman qui préfère ne pas dire son nom. 

Avant les Fêtes, elle a inscrit ses deux enfants pour 10 cours de théâtre à La Maison Jaune, la facture s’élevait à 500 $. Les jeunes avaient leur première séance la semaine passée, et ce sera finalement la dernière.

«On déplore qu’on ne sait rien. On ne pouvait pas savoir qu’ils étaient à ce point dans les ennuis... [Jeudi] ils vendaient même des billets pour une pièce sur leur site. J’ai essayé d’appeler et d’écrire, mais je n’ai pas de réponse. Où est passé mon argent?», ajoute-t-elle.

En plus des problèmes liés aux dépenses des parents et aux programmes scolaires, la nouvelle a aussi déçu bien des enfants, comme des plus grands, vendredi. Certains étaient inconsolables, ils perdent leur «gang de théâtre» et «leur endroit préféré». 

Dans la journée, certaines publications sur le Facebook de La Maison Jaune ont été supprimées, notamment celles qui parlaient de la tempête ou des événements futurs de l’organisme.
Dans la journée, certaines publications sur le Facebook de La Maison Jaune ont été supprimées, notamment celles qui parlaient de la tempête ou des événements futurs de l’organisme.