Le directeur des opérations de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec, Dominic Chaput, considère que le manque de ressources ambulancières pour la région doit être corrigé.

La CTAQ confirme le manque d’ambulances à Québec

La direction de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ) prend le parti de ses employés, en confirmant qu’il y a un manque de ressources ambulancières dans la région de Québec.

Le directeur des opérations, Dominic Chaput, s’est adressé aux travailleurs préhospitaliers par l’entremise d’une note de service datée du jeudi 24 janvier.

«Malgré les sept ajouts effectués par la CTAQ dans la journée du 23 janvier, nos paramédics ont été débordés par la surcharge de travail. Soyez assurés que nous sommes très conscients que vos conditions de travail ne sont pas acceptables lors des journées avec forte surcharge au niveau des appels ou de la rétention dans les hôpitaux», écrit-il.

«[…] Soyez assurés que la direction travaille activement pour corriger le manque de ressources ambulancières pour la région», ajoute M. Chaput, précisant espérer pouvoir en dire davantage prochainement.

Deux décès dénoncés

Mardi, le président de l’Association des travailleurs du préhospitalier (ATPH), Frédéric Maheux, a dénoncé un second décès en quelques semaines, faute d’un manque d’ambulances pour répondre à l’appel. Il a fallu 16 minutes seulement pour trouver une ambulance afin d’intervenir en priorité 1 auprès d’un octogénaire inconscient, diabétique, en état d’hypoglycémie. L’homme est décédé d’un arrêt cardiaque lors de sa prise en charge 29 minutes après l’appel initial.

Avant les Fêtes, Le Soleil révélait la fin tragique de Lisette Deslauriers, 70 ans, décédée le 20 décembre dans le stationnement de l’Hôpital Chauveau, possiblement des suites d’une crise cardiaque. Elle a été forcée de se rendre à l’hôpital par ses propres moyens à cause d’un manque allégué d’ambulances.

Depuis, Annie Gignac, fille de la victime, livre bataille pour éviter qu’une situation pareille se reproduise. Lundi, elle a demandé au maire Régis Labeaume de joindre sa voix à la sienne pour convaincre les autorités d’ajouter des ambulances pour mieux protéger la population de Québec. 

Mercredi, elle créait la page Facebook Le projet Grand-Mère pour recueillir des appuis dans sa tentative de faire changer les choses. 

Le maire doit questionner le CIUSSS à ce sujet lors d’une rencontre prévue prochainement. La ministre de la Santé, Danielle McCann, a promis pour sa part de rencontrer bientôt les ambulanciers.