Paul Shoiry (au centre) considère que l'horloge suisse ne devrait pas être installée à l'extérieur.

La CSQ blâmée pour le coût d'installation de l'horloge du 400e

Les opposants auront beau «se péter la tête après les murs», la Ville de Québec injectera 450 000 $ pour installer une horloge suisse dans les jardins de l'Hôtel-de-Ville. Et si le projet coûte aussi cher, c'est à cause de la Centrale des syndicats du Québec, blâme Régis Labeaume.
«Tout le monde peut se péter la tête après les murs, ça ne changera rien. C'est un objet magnifique et il faut l'installer quelque part», a dit M. Labeaume à propos de l'horloge Richard Mille, cadeau du canton du Jura en Suisse à l'occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec, en 2008.
Au départ, l'imposante horloge de 3,5 mètres devait être installée dans la bibliothèque Gabrielle-Roy rénovée. Or, le litige qui a opposé pendant plusieurs années la Ville de Québec à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), copropriétaire de l'immeuble abritant la bibliothèque, a trop retardé le projet de rénovation, a dit M. Labeaume.
Résultat: on a dû trouver un autre lieu pour l'horloge. Puisque le choix s'est arrêté sur une localisation extérieure, il faut maintenant payer pour la protéger dans un abri tempéré.
«Quelqu'un nous a barré les pieds: il s'appelle le syndicat de la CSQ. On les remercie», a ironisé M. Labeaume. «Tout ça, c'est la faute de la CSQ. Normalement, aujourd'hui, les travaux de la bibliothèque seraient terminés et l'horloge s'en irait là», a-t-il soutenu.
Enverra-t-il le chèque des coûts d'installation à la CSQ? a demandé Le Soleil.
«Ce serait une bonne idée, je vais envoyer une copie de la facture à la madame de la CSQ», a blagué le maire.
Malgré tout, M. Labeaume se dit convaincu que les gens de Québec et les touristes apprécieront cette horloge qui vaut «des millions». «Ça me fait penser à la fontaine de Tourny. Tout le monde jappait et jouait à qui allait pisser plus loin que l'autre. Aujourd'hui, allez enlever la fontaine de Tourny et le monde hurlerait.»
«Une erreur», dit Shoiry
Plus tôt avant la séance du conseil municipal, le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, a soutenu qu'on aurait dû tenter d'installer l'horloge à l'intérieur, notamment dans la bibliothèque actuelle en attendant les rénovations. «On ne devrait pas l'installer à l'extérieur, c'est beaucoup trop coûteux», a dit M. Shoiry. «Je pense que c'est une erreur.»
Régis Labeaume s'envolera demain pour la Suisse afin de recevoir officiellement l'horloge. Lundi, M. Shoiry n'a toutefois pas critiqué ce déplacement comme tel.
«C'est de la diplomatie. Ce n'est pas contre le voyage que j'en ai», a-t-il dit.