Des spectacles seront présentés dans la Boule à neige géante, installée à la place D'Youville, ce vendredi, ainsi que tous les vendredis, samedis et dimanches de 16h à 20h à compter du 30 décembre.

La Boule à neige enfin illuminée

Très peu utilisée depuis sa conception, il y a plus de deux ans, la fameuse Boule à neige géante de la Ville de Québec illuminera la place D'Youville dès vendredi soir, et ce, jusqu'au 12 février 2017.
Les citoyens pourront admirer la structure technologique dès 16h vendredi, alors que s'y déroulera le volet extérieur du Chemin de Noël, un spectacle de chants et de lectures présenté le soir même au Palais Montcalm.
Conçue en 2014 par la compagnie Azur Créations, de la metteure en scène Nancy Bernier, à l'occasion du marché de Noël de Bruxelles, la Boule à neige devait servir à vendre la ville de Québec sur le marché touristique international.
Après cet événement, l'oeuvre est toutefois demeurée longtemps inutilisée, si ce n'est que 5 jours durant le Carnaval et 10 jours à Expo Québec en 2015. 
Sa présence à la place D'Youville du 23 décembre au 12 février constituera une première présence persistante pour la scène de quatre mètres de diamètre créée au coût de 175 000 $. Des spectacles y seront présentés ce vendredi, ainsi que tous les vendredis, samedis et dimanches de 16h à 20h à compter du 30 décembre.
La Ville et le Carnaval
Le projet d'installer la Boule à neige géante à la place D'Youville a bien failli ne pas voir le jour, alors qu'aucune entreprise n'a répondu à l'appel d'offres lancé en août par la Ville pour monter, démonter, opérer et entretenir la structure. C'est finalement l'administration elle-même, «aidée par des techniciens», précise Rose-Marie Ayotte, porte-parole à la Ville de Québec, qui a procédé au montage de la Boule à neige. Le contrat d'animation de la structure a quant à lui été confié au Carnaval de Québec pour 162 000 $.
«On attend de voir la réponse et l'appréciation des gens» pour l'oeuvre avant de statuer sur son retour éventuel en décembre 2017, mais «rien n'est exclu», affirme Mme Ayotte.