À 22 jours de la fin de l'année, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le directeur général d'Action Promotion Grande Allée, André Verreault (premier à gauche), ont dévoilé les détails de la programmation des célébrations du jour de l'An sur la Grande Allée, qui se tiendront du 27 au 31 décembre.

Jour de l'An: une Grande Allée belle, festive et... plus permissive

Fidèle à la tradition vieille de neuf ans, la Grande Allée se fera belle pour les célébrations du jour de l'An. Selon les organisateurs, elle se fera également plus étendue, plus spacieuse... et plus permissive.
À 22 jours de la fin de l'année, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le directeur général d'Action Promotion Grande Allée, André Verreault, ont dévoilé les détails de la programmation des célébrations du jour de l'An sur la Grande Allée, qui se tiendront du 27 au 31 décembre. «Constatant le succès et la popularité importante de cet événement auprès des citoyens et des touristes, nous avons décidé cette année de lui donner un peu plus d'ampleur et d'agrandir la zone des festivités, tout en étant un peu plus permissifs. Ainsi, les participants ne seront plus confinés dans la traditionnelle section des restaurants et des bars, ils pourront festoyer jusqu'au Parlement et à la place de l'Assemblée-Nationale, devant l'hôtel du Parlement, où sera installée la scène principale», a annoncé le maire de Québec vendredi, sous un froid mordant peut-être prémonitoire. 
Régis Labeaume a donc confirmé qu'il sera permis de consommer de l'alcool dans la rue le soir du 31 décembre. «L'idée de pouvoir prendre un verre dans la rue, les gens m'en ont parlé beaucoup dans les derniers mois, alors on va le faire. [...] La décision politique a été prise. Là, il reste à coordonner tout ça. Il y a des restaurateurs à respecter ici. Il y a des gens qui payent des taxes. On veut être plus permissif, mais en même temps, il faut respecter tout le monde. On va s'arranger pour que tout le monde soit heureux.»
Et aux éventuels détracteurs de cette nouvelle mesure, M. Labeaume cite en exemple les mesures prises pour les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste. «La fête de la Saint-Jean, tout s'est apaisé, tout va bien, et donc, on pense que maintenant, on peut donner une allure un peu plus festive.»
La même logique s'applique à la durée des festivités du 31 décembre, qui s'étireront cette année jusqu'à 1h. «Je trouvais que c'était un peu raide [de finir] à minuit la dernière fois», admet d'ailleurs M. Labeaume.
Capacité augmentée
«Le jour de l'An à Québec, plus ça va, plus c'est gros, plus c'est le fun», lance de son côté l'organisateur de l'événement, André Verreault. «Cette année encore on met le paquet.» 
Les fêtards passeront ainsi les derniers moments de l'année 2016 en présence du jeune DJ français Madeon, qui compte déjà deux apparitions au Festival d'été de Québec, en 2013 et en 2016. Il se produira dès 23h sur la scène aménagée devant l'Assemblée nationale, et sera précédé de musiciens traditionnels, de danseurs et de percussionnistes. 
Le déplacement de la scène principale à la place de l'Assemblée-­Nationale permettra non seulement d'agrandir le site des festivités, mais également d'accueillir un plus grand nombre de personnes au grand spectacle du jour de l'An.
Du 27 au 31 décembre, et ce, de 11h à 23h, la traditionnelle grande roue et une tyrolienne géante seront aménagées sur la Grande Allée, alors que le parc de la Francophonie deviendra le repaire des enfants, avec ses manèges, sa glissade géante et son coin chocolat chaud.