Jacques Tanguay

Jacques Tanguay sauvé l'an dernier par un employé du World Gym

L'homme d'affaires Jacques Tanguay s'est bien remis d'un malaise cardiaque subit au début septembre 2015 alors qu'il s'entraînait dans un gymnase. Discret à ce sujet dans les médias depuis, il s'est confié sur cet épisode lorsque rencontré par Le Soleil sur le plateau de Salut Bonjour! Week-end samedi.
Le 4 septembre dernier, M. Tanguay s'entraînait au World Gym de Neufchâtel, près d'un magasin Ameublements Tanguay, lorsqu'il a été victime d'un malaise cardiaque. Heureusement, dit-il, qu'il était dans un endroit surveillé au moment des faits. «J'étais au bon moment, à la bonne place», a-t-il raconté.
Son sauveur se nomme Anthony Fontaine - confirmé auprès de World Gym -, mais n'a malheureusement pu être joint par Le Soleil samedi.
Au dire de M. Tanguay, ce dernier, qui travaille pour le gymnase comme entraîneur personnel, a procédé rapidement à un massage cardiaque. «Il avait suivi ses cours de réanimation. Rapidement, il a procédé à un massage. Ça a été la première intervention qui m'a maintenu en vie.»
Par la suite, «tout s'est bien déroulé», a poursuivi M. Tanguay. «Comme tous nos citoyens au Québec, j'ai eu la chance d'avoir un encadrement de professionnels extraordinaire.»
Remis sur pied, l'homme d'affaires dit avoir repris ses activités «très rapidement» par la suite. À l'abri des caméras, il était à l'inauguration du Centre Vidéotron, où évoluent les Remparts, dont il est le président, huit jours après son malaise. «Je suis allé! J'étais peut-être un peu plus au ralenti à ce moment-là, mais je n'ai pas manqué ça, je vous le promets!»
S'il était tout sourire samedi, M. Tanguay convient, avec le recul, que sa situation aurait pu être pire. «C'est un accident pour lequel je suis très chanceux de n'avoir aucune conséquence.»