Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Annoncés en 2019 et devant débuter en 2020, les travaux de réaménagement et de mise en valeur du secteur de la Pointe-Benson à Lévis ont officiellement été lancés par la pelletée de terre symbolique faite par la ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Thibault, et le maire de Lévis, M. Gilles Lehouillier.
Annoncés en 2019 et devant débuter en 2020, les travaux de réaménagement et de mise en valeur du secteur de la Pointe-Benson à Lévis ont officiellement été lancés par la pelletée de terre symbolique faite par la ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Thibault, et le maire de Lévis, M. Gilles Lehouillier.

Investissements de la CCNQ à Lévis : le début d’un nouveau partenariat

Jean-François Tardif
Jean-François Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Les travaux d’aménagement et de la mise en valeur du secteur de la Pointe-Benson, à Lévis, ont officiellement été lancés jeudi. La ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, et le maire de Lévis, M. Gilles Lehouillier, ont aussi profité de leur rencontre avec les journalistes pour confirmer deux autres investissements du gouvernement du Québec à Lévis.

«Aujourd’hui, le gouvernement du Québec et la Commission de la Capitale-Nationale du Québec passent de la parole aux actes en reconnaissant par des gestes concrets Lévis comme partie intégrante du territoire de la capitale nationale. C’est un moment historique pour la communauté lévisienne. C’est la première fois que nous avons des investissements importants venant de la Commission de la Capitale-Nationale au niveau du développement et de l’aménagement, surtout de notre bordure fluviale. C’est un partenariat nouveau», a déclaré le maire Lehouillier qui a avoué maintenant caresser d’autres projets comme le réaménagement de la terrasse de Lévis et le bassin de la rivière Chaudière.

Annoncés au printemps de 2019, les travaux du Parc de la pointe Benson, un projet de neuf millions de dollars financé par la Ville de Lévis (deux millions de dollars) et la Commission de la Capitale-Nationale (sept millions de dollars) devaient être amorcés au printemps 2020 et complétés en 2022. 

«Il s’agissait alors de la toute première fois en 25 ans d’existence que la Commission de la Capitale-Nationale faisait un projet avec Lévis», a indiqué Mme la ministre Guilbault. «Car bien que c’était dans le mandat de la CCNQ de participer à des projets avec Lévis, ça n’avait jamais été fait par aucun gouvernement avant nous.»

Selon le nouvel échéancier, il faudra attendre jusqu’en 2023 avant que ne soit complété l’aménagement situé à mi-chemin entre les rivières Chaudière et Etchemin, une situation stratégique selon le maire Lehouillier qui a expliqué qu’une des grandes orientations que s’était donnée la ville de Lévis était de redonner le fleuve et l’utilisation de ses affluents à la population. Il a ajouté que c’était la raison pour laquelle la ville s’était portée acquéreur de l’ensemble des propriétés situées le long de la rivière du Parc de la rivière Etchemin c’était pour y un aménager un parc linéaire.

«Le parc de la Pointe-Benson constituera un pont, une zone d’arrêt, une oasis de contemplation et viendra créer une espèce de ceinture verte entre les deux rives où le fleuve devient un élément rassembleur.»

Voisin de l’usine de filtration, le parc de la Pointe-Benson profitera, d’un sentier bordant le fleuve sur une longueur de 500 m, d’un élément d’eau et d’un belvédère donnant des vues à couper le souffle sur le fleuve, les ponts, la Ville de Québec et plus à l’est, sur le mont Sainte-Anne.

D’autres investissements

Mme Guilbault a aussi annoncé des investissements de un million $ du gouvernement du Québec dans la réalisation de l’escalier de la côte des Bûches, une voie piétonnière en paliers successifs, avec des haltes de repos et d’interprétation, qui créera un rythme de marche confortable et adapté à la pente du terrain permettant le passage du Quai Paquet à la Terrasse du Chevalier-De Lévis et au Vieux-Lévis, une voie qui reliera ainsi la rue Saint-Laurent et la rue Després. Un projet de deux millions de dollars dont la facture sera partagée à parts égales entre le gouvernement et la Ville de Lévis.

L’escalier de la Côte des Bûches, à Lévis, sera réaménagée en une voie piétonnière en paliers successifs, avec des haltes de repos et d’interprétation, qui créera un rythme de marche confortable et adapté à la pente du terrain permettant le passage du Quai Paquet à la Terrasse du Chevalier-De Lévis.

«Un beau projet qui va exactement dans le sens de ce que j’ai toujours prôné depuis que je suis ministre de la Capitale-Nationale à savoir un développement socio-économique interrives et une vision inclusive de tout ce que l’on fait dans la Capitale-Nationale. Pour nous, il  évident que Lévis fait partie de l’espace économique de la Capitale-Nationale et qu’elle contribue à son activité et à son rayonnement. 

«Le parc de la Pointe-Benson et les installations de la côte des Bûches deviendront des attraits majeurs du parcours fluvial lévisien. Ce beau projet sera bon pour nos citoyens, nos commerçants et nos touristes.»

La ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale avait une dernière bonne nouvelle à annoncer aux gens de Lévis. Elle a annoncé que des aménagements avaient été faits dans le champ d’application du Programme d’appui aux actions régionales (PAAR), jusque-là limité à la Capitale-Nationale, et qu’il s’étendait maintenant au territoire de la ville de Lévis qui bénéficiera d’une somme de 200 000 $ annuellement pour des projets comme de grands évènements culturels ou touristiques, des compétitions sportives, des rendez-vous internationaux, etc. et qui permettra de soutenir la vitalité, le rayonnement et l’attractivité de la Ville de Lévis.

«Ce que l’on a annoncé aujourd’hui est symbolique et historique», a conclu Mme la ministre. «Pour la toute première fois, on a des projets de la Commission de la Capitale-Nationale à la Ville de Lévis et la Ville de Lévis entre officiellement dans les responsabilités de mon secrétariat à la Capitale-Nationale avec, bien sûr, de l’argent qui va avec ça.»

«Pour la première fois à Lévis, on va avoir un budget dédié pour organiser des activités», a lancé le maire Lehouillier. «Non seulement on va faire nos aménagements de parcs, mais de plus, on va pouvoir animer nos rives grâce à cette aide financière.»