La Ville de Québec a fait le point lundi matin sur sa contribution en ressources humaines aux municipalités touchées par les inondations. Le maire Régis Labeaume et le conseiller Patrick Voyer, entourés de représentants syndicaux de la Ville, ont convenu d'une entente pour minimiser les coûts associés au prêt de personnel.

Inondations: une centaine d'employés de Québec sur le qui-vive

Près d'une centaine d'employés de la Ville de Québec sont prêts à venir en aide aux sinistrés des inondations qui frappent le Québec. Ils n'attendent que l'appel de la Sécurité publique.
La Ville de Québec a fait le point lundi matin sur sa contribution en ressources humaines aux municipalités touchées. Le maire Régis Labeaume et le conseiller Patrick Voyer, entourés de représentants syndicaux de la Ville, ont convenu d'une entente pour minimiser les coûts associés au prêt de personnel.
«Nous avons convenu qu'aucune heure supplémentaire ne serait réclamée pour les travailleurs qui aident les sinistrés», se sont réjouis les élus.
Tous les corps de métiers et professions peuvent être représentés, des cols bleus aux ingénieurs, en passant par les spécialistes en communication et le personnel-cadre. «Quand on a demandé s'il y avait des volontaires, plusieurs dizaines de personnes ont levé la main. Tous les employés sont volontaires et j'aimerais les remercier», a lancé M. Voyer, conseiller responsable de la sécurité civile au comité exécutif.
L'entraide municipale est courante lors de catastrophes en tout genre. En 2011, des employés de la Ville avaient prêté main-forte à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, en Montérégie lors d'inondations en mai 2011. Montant de la facture à l'époque, plus ou moins 250 000 $.