Inauguration de la place publique L'Éphémère

Une autre place publique éphémère, baptisée judicieusement L'Éphémère, a été inaugurée jeudi dans Saint-Roch, sous la supervision de PECH, un organisme communautaire voué au soutien de gens atteints de troubles mentaux. Il s'agit de la 10e place du genre à voir le jour à Québec cette année, preuve de la popularité galopante de ces lieux de rassemblement.
En conférence de presse, devant de nombreux bénévoles venus participer à un blitz pour installer le décor, le directeur général de PECH, Benoît Côté, a dit souhaiter que L'Éphémère fasse contrepoids à «l'individualisme ambiant» pour s'inscrire, le temps d'un été, comme un «lieu de solidarité et d'ouverture à l'autre».
Jusqu'au 18 août, du lundi au vendredi, de 10h à 16h, l'endroit offrira une panoplie d'activités culturelles et de loisirs. À l'occasion, la place sera ouverte en soirée pour des animations musicales ou de cinéma. Benoît Côté invite les résidents du secteur à s'y rendre en grand nombre, entre autres pour combattre les préjugés à l'endroit des exclus de la société. «Ça vaut mieux que de rester planté devant un écran», a-t-il mentionné.
Située à l'angle du boulevard Charest et de la rue Saint-Anselme, L'Éphémère a été conçue par Les Malcommodes, un collectif d'étudiants en architecture de l'Université Laval.
Le projet a été rendu possible grâce à une participation financière de 32 000 $ de la Ville de Québec et d'une somme de 30 000 $ recueillie lors d'un cocktail de financement. Le terrain a été prêté pour l'été par la CSN.