Inauguration courue pour le Village Nordik

C'était jour d'inauguration officielle au Village Nordik du Port de Québec, dimanche, et des centaines d'apprentis pêcheurs et leurs parents en ont profité pour lancer leur ligne dans l'eau glacée du bassin Louise.
Ouvert depuis jeudi, le Village Nordik lançait officiellement, dimanche, son édition 2017 qui s'étirera jusqu'au 12 mars. Fort de quelque 35 000 visiteurs l'hiver dernier, le rendez-vous annuel d'un mois et demi pour s'initier à la pêche blanche reprend essentiellement la même formule, cette année. Force est d'admettre qu'elle fonctionne, à voir les milliers de visiteurs qui ont convergé durant la fin de semaine vers le bassin Louise. 
«L'achalandage est exceptionnel. On a eu au-dessus de 2000 visiteurs sur le site uniquement pour la journée de samedi, dont plus de 750 pêcheurs. On s'attend à en avoir tout autant aujourd'hui. C'est vraiment un succès monstre», se réjouissait, dimanche midi, Jade-Éva Côté-Rouillard, associée chez J-EM Événement, qui gère le Village Nordik.
Comme l'an dernier, la pêche blanche est offerte soit à l'extérieur, soit à l'intérieur d'un iglou. Pour des montants variant entre 10 $ et 22,50 $ par personne - gratuit pour les 6 ans et moins -, les familles peuvent s'initier à la pêche à même des trous percés dans la glace. Tout le matériel est inclus. 
Rappelons que le bassin Louise est ensemencé de milliers de truites en amont de la pêche blanche.
Bouche-à-oreille
Le bouche-à-oreille au sujet de l'activité fait son chemin, depuis un an, assure Mme Côté-Rouillard, qui s'attend à une clientèle locale de plus en plus régulière. En plus de la pêche, un sentier de patin d'un kilomètre est accessible. Une glissade gonflable fabriquée sur mesure pour le Village Nordik a aussi été ajoutée au site, dont l'accès est gratuit. 
On compte également parmi les nouveautés des planchers en bois pour les iglous, de manière à réduire l'humidité, et une rampe d'accès au site pour les personnes à mobilité réduite. «C'est aussi facilitant pour les poussettes et les petites familles.»
Pour ceux qui seraient tentés d'éviter la glace du bassin Louise en ces temps plus doux, à Québec, l'organisatrice se montre très rassurante. Seulement quatre pouces de glace sont nécessaires afin d'obtenir une surface sécuritaire pour qu'un humain y marche, explique-t-elle. Or, il y avait encore plus de 21 pouces de glace qui recouvraient le bassin Louise, dimanche. «Le redoux, c'est simplement plus agréable pour la population pour venir nous visiter. Pour nous, ça ne change rien pour la sécurité.»