Québecor n'a pas donné de détails sur les objectifs ou les cibles derrière les mouvements de personnel et les décisions prises ces dernières semaines.

Importants changements à la direction du Centre Vidéotron et des Remparts

Moins d'un mois après son arrivée en poste, le chef de l'exploitation du Groupe sports et divertissement de Québecor, Martin Tremblay, scinde la direction du Centre Vidéotron et des Remparts pour «plus d'efficacité organisationnelle».
Les changements dont a eu vent Le Soleil sont survenus à la fin de la semaine dernière. Ils ont été confirmés par le directeur des communications et du marketing du Groupe sports et divertissement de Québecor, David Messier.
Louis Painchaud, bien connu dans le monde du hockey à Québec, est un des premiers concernés. Directeur général des Remparts depuis 20 ans, celui-ci avait hérité du titre et des responsabilités de directeur général du Centre Vidéotron en avril 2015. Il retourne maintenant à son ancien poste, qui change de nom pour «vice-président aux opérations», question d'éviter toute confusion avec le volet hockey qu'assume entièrement l'entraîneur Philippe Boucher. 
C'est John Myles qui prend les commandes du Centre Vidéotron, a indiqué le représentant de Québecor. Il est responsable de tout ce qui touche à la gestion quotidienne de l'amphithéâtre multifonctionnel. L'homme connaît bien le bâtiment et l'organisation. Il est directeur général adjoint du Centre Vidéotron depuis juin dernier, mais y travaille depuis 2015. 
«John a de l'expérience en production télévisuelle et de spectacles», précise M. Messier. Il prend soin d'ajouter que M. Myles ne se mêlera pas de la programmation, mais concrétisera «à partir du booking» les activités planifiées et s'assurera de la qualité du service. Billetterie et concessions tombent notamment sous sa coupe. 
Québecor a également montré la porte au directeur du marketing des Remparts. Jean-Sébastien Montminy a quitté l'équipe de hockey junior majeur jeudi, après 14 ans de services. Aucun remplaçant n'a été désigné à ce jour. Joint par Le Soleil mardi, M. Montminy a référé toutes nos questions à son ex-employeur et indiqué au passage qu'il n'était «pas amer». 
M. Messier, qui a été délégué pour nous répondre, a justifié tous les changements par la volonté de Québecor «d'améliorer l'efficacité organisationnelle». Il n'était pas en mesure de dire ce que cela veut dire concrètement, si par exemple des économies étaient escomptées ou de nouvelles cibles fixées pour les gestionnaires. 
Chaise musicale
Le 11 août, Martin Tremblay est devenu chef de l'exploitation du Groupe sports et divertissement de Québecor, qui chapeaute le Centre Vidéotron. M. Tremblay est un collaborateur de longue date du propriétaire et grand patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau. Il a été mêlé au dossier de l'amphithéâtre depuis sa planification et sa construction. 
M. Tremblay a pris le poste laissé vacant par Benoît Robert, ancien des Kings de Los Angeles et de la firme AEG, qui a démissionné «pour des raisons personnelles» en août 2016, quelques semaines après que la Ligue nationale de hockey (LNH) eut préféré Las Vegas à Québec pour une expansion. Le président directeur général de Québecor, Pierre Dion, a assuré l'intérim avant de quitter lui aussi. 
Après son passage en politique, Pierre Karl Péladeau a repris les commandes de l'entreprise familiale et compte désormais sur M. Tremblay pour le représenter à Québec.