Le maire Régis Labeaume souhaite que l'ancienne école primaire Saint-Louis-de-Gonzague soit transformée en immeuble résidentiel «le plus rapidement possible».

Îlot Saint-Louis-de-Gonzague: profiter du climat électoral pour le logement social

L'avenir de l'îlot Saint-Louis-de-Gonzague, dans le Vieux-Québec, s'invitera dans la campagne électorale imminente. C'est du moins l'objectif du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste (CPSJB), qui travaille «très sérieusement» à y implanter du logement social.
Un projet de coopérative d'habitation est d'ailleurs sur les rails, alors qu'une quinzaine de ménages ont manifesté de l'intérêt à s'impliquer jusqu'à maintenant.
L'ancienne école primaire Saint-Louis-de-Gonzague, rue Richelieu, et le centre d'accueil Nazareth derrière ont été jugés excédentaires par le gouvernement du Québec dans la foulée du déménagement de L'Hôtel-Dieu de Québec, annoncé l'automne dernier. Le maire Régis Labeaume avait alors souhaité que ces bâtiments soient transformés en immeubles résidentiels «le plus rapidement possible» afin de dynamiser le Vieux-Québec.
Le CPSJB passe ainsi à l'action en s'adjoignant les services du groupe Action-Habitation, «un acteur incontournable dans les projets de développement de logement social», relève l'organisateur communautaire Mathieu Houle-Courcelles.
«La priorité, ça doit être l'habitation. L'aménagement du site reste à définir, le nombre d'unités aussi. Ce qu'on veut éviter à tout prix, c'est que des condos soient développés sur le site», explique-t-il.
Le comité populaire ouvre tout de même la porte à «d'autres types de projet social comme un CPE ou des espaces verts ou communautaires», précise M. Houle-Courcelles. 
Avant d'aller plus loin, le CPSJB veut rallier les acteurs des quartiers du Vieux-Québec et de Saint-Jean-Baptiste. Et, surtout, que les candidats des partis provinciaux se prononcent au cours de la campagne électorale sur le point d'être déclenchée.
«Les élections provinciales, ça va être une tribune pour s'assurer que les différents candidats dans la circonscription de Taschereau vont s'engager eux aussi avec nous sur ce projet-là», avance Mathieu Houle-Courcelles. «Il faut que ce soit un enjeu électoral dans Taschereau», lance-t-il.
En parallèle, le processus d'enregistrement de la coopérative d'habitation La contrescarpe suivra son cours pour être complété, espère-t-on, à la fin du mois.