La ministre responsable de la Capitale-Nationale Geneviève Guilbault

Guilbault va «tout faire» pour financer les grands événements de Québec

Accusant l’ancien gouvernement d’avoir «abandonné» les grands événements de Québec, la ministre responsable de la Capitale-Nationale Geneviève Guilbault s’engage à ce que la Ville retrouve du financement en 2019.

«Je vais démarcher très ardemment des sommes pour les grands événements. Il faut tout faire pour assurer la survie de ces événements qui font rayonner Québec», a réagi la ministre caquiste. 

Le Soleil révélait mardi que le gouvernement libéral de Philippe Couillard n’a pas reconduit pour 2018 la somme de 5 millions $ qui est consentie depuis près d’une décennie à la capitale pour créer un climat festif en ville. Des événements comme le Carnaval de Québec, Bordeaux fête le vin, le Grand prix cycliste de Québec et le spectacle de cirque gratuit de Flip Fabrique profitent normalement de cette subvention. 

À LIRE : Un manque à gagner de 5 M$ pour les grands événements

Mme Guilbault évalue qu’il est trop tard pour agir en 2018. Son gouvernement n’utilisera pas la mise à jour économique de lundi prochain pour rétablir cette subvention. «On est à minuit moins une (…) Il faudra malheureusement que la Ville compose avec la décision de M. Proulx, qui a été de tirer la plogue pour les grands événements.»

Aide «prévisible» et «pérenne»

La ministre cherche toutefois à faire en sorte qu’en 2019, la Ville de Québec et le gouvernement trouvent un moyen de rendre cette aide «prévisible» et «pérenne». «Je m’engage à aller chercher le maximum», lance la ministre, tout en soulignant que «tous les scénarios sont ouverts» quant à la forme que prendra cette aide financière.

C’est le Bureau des grands événements de la Ville de Québec qui gère et distribue cette subvention provinciale, qui représente plus du tiers de son budget total de 14,3 millions $. Il n’a pas été possible de savoir mardi comment la Ville de Québec réagira pour colmater ce trou dans son budget. L’administration Labeaume n’a pas souhaité commenter, le maire Régis Labeaume étant en mission en France.

«Choisir ses batailles»

L’ex-ministre responsable de la Capitale-Nationale Sébastien Proulx a quant à lui tenté de s’expliquer en soulignant qu’il lui avait fallu «choisir les batailles». Il a réussi à signer une convention d’aide financière pour les grands événements de Québec en 2017, mais pas en 2018. 

Il souligne toutefois que la grande région de Québec a eu droit à un investissement «historique» de 97 millions $ sur cinq ans de la part de son gouvernement en juin dernier. Ce fonds doit servir à encourager des projets d’entrepreneuriat et la Ville de Québec pourra aller y puiser des sommes pour ses grands événements si elle le désire, évalue M. Proulx.  Avec la collaboration de Jean-Francois Néron